Les policiers de la Sûreté du Québec ont urilisé l'hélicoptère afin de vérifier les abords de la rivière Saguenay dans le but de trouver des indices afin de retrouver Hélène Martineau. Ce fut sans succès.

Disparition d'Hélène Martineau: la SQ récolte des informations

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont recueilli quelques informations supplémentaires en lien avec la disparition d'Hélène Martineau. Ils ont reçu des confidences de quatre ou cinq personnes. De plus, l'hélicoptère de la SQ a vérifié de nouveau les abords de la rivière Saguenay.
Pour une cinquième fois depuis le jour de la disparition de la femme de 48 ans, soit le 12 avril, les policiers ont déplacé leur poste de commandement à Arvida. Mardi, il était installé aux coins de la rue Powell et du boulevard Saguenay.
Les agents ont été sur place durant toute la journée dans l'espoir d'obtenir une information qui leur permettrait de retrouver la dame.
Hélène Martineau aurait été vue pour la dernière fois le 12 avril au matin. Ses proches pensent qu'elle était partie pour faire une marche, mais elle n'est jamais revenue.
« Nous avons effectivement eu quelques informations de la part du public. Quatre ou cinq personnes sont venues rencontrer nos enquêteurs. Ils ont remis des informations, mais celles-ci devront être vérifiées par les policiers avant d'être validées », a mentionné Jean Tremblay, porte-parole de la SQ pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.
« Nous avons aussi profité du fait que l'hélicoptère de la Sûreté du Québec était de passage dans la région pour un autre dossier [recherches de l'hydravion écrasé au réservoir Pipmuacan] pour lui faire survoler la rivière Saguenay une autre fois. Pour l'instant, nous n'avons rien de nouveau dans nos recherches », a ajouté M. Tremblay.
Sans nouvelle
Le 12 avril dernier, Hélène Martineau a été vue pour la dernière fois. Depuis ce temps, de nombreuses battues ont eu lieu dans le secteur du Manoir du Saguenay et des cours d'eau du secteur Arvida et la rivière Saguenay ont aussi été fouillés. 
Les agents et les bénévoles n'ont rien trouvé. Aucune piste n'a encore abouti.
Au fil de l'enquête, le conjoint de la disparue, Michel Larouche, a été identifié comme un suspect potentiel d'un acte criminel. Il a été interrogé par divers médias sur la possibilité qu'il ait lui-même assassiné sa conjointe ou qu'il ait pu avoir un lien quelconque avec sa disparition.
L'homme clame son innocence depuis le début de l'affaire. Il a multiplié les entrevues dans les médias afin d'expliquer la situation et d'implorer sa conjointe de revenir à la maison.
Michel Larouche a aussi passé le test du polygraphe. Il l'a échoué. Par contre, il faut savoir que ce test n'est pas admissible au tribunal et que les résultats ne peuvent inculper ou disculper un individu.