Le sergent et agent de la faune Frédéric Sheehy, le chef de service, Laurier Bédard, le directeur du CFP Jonquière, Martial Verreault, et le directeur adjoint à l’administration au CFP Jonquière, Hervé Simard, sont quelques-uns des bénévoles pour le dîner organisé au Restaurant Pomme d’Api.

Dîner gastronomique au CFP Jonquière

Le restaurant-école La Pomme d’Api de la Commission scolaire De La Jonquière a délaissé sa vocation première, au cours des derniers jours, afin de permettre aux élèves et au personnel d’orchestrer un repas fort unique. Près de 75 personnes ont dégusté, jeudi, de la viande de gibier dans une formule gastronomique. Le dîner offert le jour de la Saint-Valentin a été un succès sur toute la ligne.

La collaboration entre le Centre de formation professionnelle Jonquière (CFP) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a permis de cuisiner de la viande de gibier saisie par les agents de protection de la faune pour une clientèle moins fortunée. Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean a permis le contact entre les instigateurs du projet et les convives.

Les élèves de différents programmes ont été mis à contribution. Ceux du programme de boucherie de détail ont préparé la viande qui a été apprêtée par les élèves du programme de cuisine. Le département de pâtisserie s’est également joint au projet alors que des étudiants ont consacré plusieurs journées à l’élaboration d’un dessert décadent. Le programme de service de la restauration était également du projet rassembleur.

Les 75 convives ont été accueillis par des dizaines de bénévoles. Un repas comprenant un potage crécy, un rôti d’orignal et un framboisier les attendaient.

Les sourires étaient nombreux lors du passage du Progrès. Les repas cuisinés en trop étaient alors distribués au hasard. « Ça fait une ouverture d’esprit et une ouverture à une nouvelle expérience. Peu importe le domaine des gens, ça leur montre la réalité vécue. Le dîner a permis de renforcer les relations humaines. Il y a de l’amour dans nos assiettes. C’est la preuve que le monde est rempli de bonnes personnes », a confié Robert Copeau qui tenait à raconter son expérience.

Le directeur du CFP Jonquière, Martial Verreault, raconte que l’activité a été mise sur pied afin de rapprocher le centre de formation professionnelle de la communauté. Cette occasion a permis de mettre le partage au premier plan.

« La reconnaissance est partout. On a l’habitude de recevoir des gens à la Pomme d’Api, mais aujourd’hui, les mercis sont nombreux. Les gens parlent entre autres de ce qu’ils ont mangé et découvert. Certains parlent de l’impact positif que ça aura sur leur budget. C’est exceptionnel l’engouement et l’implication de tous », a confié l’enseignante en service de la restauration, Mylène Hébert.

Le repas à peine terminé, le directeur adjoint à l’administration au CFP Jonquière, Hervé Simard, espérait déjà le retour de l’activité, l’an prochain. Il en profite pour remercier au passage les partenaires Colabor et Mermax qui ont permis de compléter le repas gastronomique en offrant suffisamment de denrées.

La collaboration entre le CFP Jonquière et le ministère n’est pas nouvelle. Les élèves en boucherie de détail apprêtent les viandes saisies par les agents de la protection de la faune. Les bêtes proviennent de saisies reliées à des activités de braconnage ou elles ont été tuées par mégarde. Le résultat est remis aux gens dans le besoin. Une partie de la viande traitée a été remise, en décembre dernier, à Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean.