Le détachement de terrain de cette année s'est fait il y a quelques jours.

D'importants dommages à la pointe Langevin

Les travaux réalisés par Rio Tinto pour stabiliser la pointe Langevin du secteur Vauvert à Dolbeau-Mistasini n'ont rien donné, accuse un résidant du secteur. Les dommages constatés sont encore plus importants cette année.
Le perré installé pour stabiliser la pointe Langevin n'a pas tenu.
Le perré installé l'an dernier pour protéger le bout de la pointe qui s'érodait à cause du courant de la rivière Péribonka a cédé. « Je dirais que 50 % des interventions ont disparu et que le 50 % qui reste a décroché de cinq pieds. Les dommages sont plus importants que l'an dernier. En 2016, 100 pieds de plage avaient disparu. Cette année, c'est au moins 200 pieds de long et ça pourrait se poursuivre », déplore le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray.
Ce dernier juge que les travaux effectués par Rio Tinto sont insuffisants. « Ils (Rio Tinto) ont mis un "plasteur" sur une problématique beaucoup plus grave. Ils n'ont pas écouté ce que je leur ai dit. Il s'est formé une fosse à cet endroit. C'est ce qui cause les problèmes, selon moi », ajoute-t-il.
Fosse
Selon M. Murray, depuis deux ans, une fosse s'est formée dans le secteur pour une raison qu'il ignore. Des pêcheurs l'ont constaté avec des sonars. « Ils ont mesuré une fosse de 52 pieds de profondeur. J'ai avisé Rio Tinto. Ils ont fait des relevés, mais ils mesuraient aux 40 mètres. Ils ont donc manqué la fosse », avance Daniel Murray.
Si aucune intervention majeure n'est faite, le citoyen est persuadé qu'une partie de la pointe va disparaître. L'accès au chalet situé sur le terrain pourrait devenir dangereux. L'an dernier, c'est 100 pieds carrés que le propriétaire de ce terrain aurait perdus à cause du décrochage de la rive, a avancé Daniel Murray.
Le détachement de terrain de cette année s'est fait il y a quelques jours. 
« Je suis passé le 13 mars et j'ai constaté que ça commençait à se dégrader. La situation a empiré depuis », a-t-il affirmé. 
C'est la section du côté de la rivière Péribonka qui est problématique. L'autre côté de la pointe, sur la rivière Petite Péribonka, n'est pas endommagé.
Daniel Murray a fait parvenir ses observations à Rio Tinto et auprès de la municipalité.
Rio Tinto
« Nous sommes au courant du décrochement de terrain survenu en mars dernier dans le secteur de la pointe Langevin. Notre équipe des berges est allée sur place et est demeurée en contact avec le riverain. Nous avons aussi communiqué avec les personnes concernées. C'est un secteur que nous connaissons et que nous suivons au Programme de stabilisation des berges. On y effectue des travaux d'empierrement. L'objectif est de protéger la berge, ce que les travaux ont permis de faire. Effectivement, une petite partie des travaux réalisés en 2016 a été affectée. La majorité du décrochement qu'on observe cette année se situe à côté. Nous souhaitons intervenir dès que possible. Lorsque la neige sera fondue, nous pourrons faire des relevés techniques dans le secteur. Nous évaluerons ensuite la situation pour voir comment nous pouvons continuer à protéger la berge », a indiqué dans un courriel la porte-parole de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu.