Difficile de faire respecter les mesures sanitaires à l’Étape

De nombreuses mesures sanitaires ont été mises en place à l’Étape afin de favoriser la sécurité des clients en ce contexte de pandémie. Malgré cela, certaines personnes qui s’y arrêtent ne semblent pas réaliser l’importance de ces mesures, selon Marc-André Rouleau et Éric Lepage, les deux gérants de l’établissement.

Le déconfinement des régions a eu son effet sur la halte routière située entre Saguenay et Québec. Le nombre de personnes qui s’y sont arrêtées depuis qu’il est permis d’emprunter le Parc des Laurentides sans contrôle routier a augmenté de manière considérable, explique M. Rouleau. 

« Pendant la fermeture des régions, 95 % des gens qui fréquentaient l’établissement étaient des camionneurs et des parents qui venaient échanger la garde de leurs enfants. Aujourd’hui, nous pouvons voir des gens de partout et de tout âge qui voyagent pour toutes sortes de raisons », a-t-il souligné. 

Éric Lepage et Marc-André Rouleau confirment que l'Étape a mis en place de nombreuses mesures sanitaires.

Les visiteurs ne respectent pas tous les consignes de sécurité. Plusieurs ne respectent pas la distanciation physique, notamment en sortant par la porte réservée à l’entrée et en entrant par celle réservée à la sortie. De plus, même si l’équipe de l’Étape a diminué le nombre de présentoirs afin d’améliorer l’espace et de favoriser le respect du deux mètres de distance entre chaque individu, certains ne comprennent toujours pas la pertinence des mesures. 

La clientèle de l'Étape se trouve dans les deux extrêmes, selon les gérants. Certains sont très respectueux des mesures et d'autres ne comprennent pas leur importance.

« Nous entendons toutes sortes de commentaires, a souligné M. Lepage. Certaines personnes nous confirment qu’ils n’ont pas l’intention de prendre au sérieux les règles en vigueur et qu’ils iront partout, même s’ils sont dans la tranche d’âge à risque. »

Les deux gérants caractérisent la clientèle de l’Étape comme étant dans les deux extrêmes. « Certains ne croient pas du tout en l’importance des mesures et d’autres les prennent extrêmement à cœur », a-t-il expliqué.

Les employés du restaurant, qui est ouvert depuis jeudi, sont protégés contre le virus.

Mesures appliquées comme ailleurs

Selon M. Rouleau, aucun règlement n’a été précisément imposé à la halte routière depuis la réouverture des régions. « Étant donné que nous sommes un service essentiel, nous sommes obligés de rester ouverts. Nous sommes le seul poste d’essence pour une zone de 200 km, ce qui rend la poursuite de nos activités obligatoire. »

La propreté a toujours été primordiale à l’Étape. Avec les nouvelles mesures sanitaires, le concierge est constamment affecté à la désinfection des lieux et les employés du dépanneur ne manipulent pas les achats des clients. Ceux qui travaillent au restaurant sont protégés par une nouvelle vitre.

« Nous avons tout mis en place pour que ce soit sécuritaire pour ceux qui s’arrêtent à notre halte routière. Ils ne leur restent qu’à respecter les mesures », a-t-il souligné. 

Le concierge nettoie continuellement les lieux.