Devinci réclame 1,3 M$ à Montréal

Cycles Devinci réclame 1,3 million de dollars à la ville de Montréal pour des contrats impayés pour la fabrication des Bixi. Une poursuite a été déposée à la Cour supérieure, mercredi, à Montréal.
Précisément, l'entreprise saguenéenne réclame 1 288 000 $ à Montréal pour les biens livrés qui demeurent impayés, ainsi que pour la valeur des biens produits toujours en inventaire. Encore aujourd'hui, Devinci se retrouve avec une quantité importante de vélos et de pièces de vélos dans ses entrepôts, lesquels avaient été commandés par la Société de vélo en libre-service.
Étant donné que le dossier est actuellement devant les tribunaux, M. Gauthier a préféré ne pas commenter le dossier, précisant toutefois que c'est la première fois que Devinci se retrouve dans une telle situation.
«Il s'agit du seul recours possible», a indiqué Félix Gauthier, lorsque contacté par Le Quotidien, hier après-midi.
Selon Sandra Mastrogiuseppe, qui est responsable de la requête introductive d'instance contre la ville de Montréal, Devinci veut simplement être payée pour le travail réalisé. Il n'est pas question, dans la poursuite, de montant réclamé pour perte de jouissance, par exemple.
Les dates pour la suite des procédures devraient être fixées au cours du mois de septembre, a ajouté Mme Mastrogiuseppe.
Pas les seuls
Cycles Devinci n'est pas la seule compagnie à poursuivre la ville de Montréal en lien avec la faillite de Bixi. En tout, cinq compagnies veulent être payées, dont l'entreprise CMP Advanced Mechanical Solutions Ltd, qui vient d'intenter une poursuite de 1,7 M$ contre Montréal. Cette entreprise, située à Châteauguay, avait fourni des pièces d'équipement à la Société de vélo en libre-service et de l'équipement essentiel au fonctionnement de Bixi comme des panneaux solaires.
Souvenons-nous que la Société de vélo en libre-service s'est placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité le 20 janvier.