Devicom est en lice pour le titre de PME de l’année, remis par l’Association québécoise des technologies.

Devicom finaliste d’un prix national

L’entreprise chicoutimienne Devicom figure parmi les neuf finalistes de la quatrième édition de PME en lumière. Ce concours d’envergure provinciale orchestré par l’Association québécoise des technologies (AQT) vise à faire connaître les succès d’affaires parfois négligés des PME technologiques.

La présidente-directrice générale de l’AQT, Nicole Martel, rappelle en entrevue que peu de tribunes existent pour mettre en évidence la place de plus en plus importante que prennent les entreprises technologiques dans l’économie québécoise.

« On ne le dit pas assez souvent. Environ 80 % des PME québécoises en technologies exportent à l’international. Leurs succès sont des secrets bien gardés. Notre travail est de leur donner une tribune pour les valoriser », explique-t-elle.

Ce point de vue est partagé par la principale intéressée, France Lavoie, directrice générale chez Devicom.

« Les entreprises ont parfois de la misère à se vendre. Les entreprises en technologie de l’information (TI) utilisent souvent un langage très technique, qui n’est pas toujours simple à vulgariser », pense Mme Lavoie.

Innovation

Devicom a été mise en nomination, entre autres, pour sa capacité à faire preuve d’un haut degré d’innovation et de se réinventer, indique la présidente de l’AQT. Elle a aussi été remarquée par le jury pour la qualité des solutions qu’elle offre à ses clients.

Un autre point commun à toutes les entreprises finalistes de PME en lumière est de démontrer leur savoir-faire dans la rétention d’employés.

France Lavoie était heureuse de se trouver en compagnie des huit autres entreprises en nomination.

« C’est un problème qui frappe les industries technologiques de front, précise Nicole Martel. Elles évoluent dans un environnement qui est extrêmement compétitif. L’argent peut être une solution pour garder des talents, mais il faut prendre en considération plein de facettes pour la rétention de la main-d’œuvre. »

Selon la PDG de l’AQT, Devicom a su créer un sentiment d’appartenance au sein de son organisation, qui lui permet de garder ses employés.

France Lavoie, dont un des derniers projets est Mon Clavius, une plateforme de communication collaborative sur le numérique, croit que cette nomination augmentera encore plus sa crédibilité et, par le fait même, ses affaires.

« Quand on va en soumission ou en appel d’offres, ça aide toujours d’avoir été en compétition dans un concours avec une bonne réputation », indique Mme Lavoie, fière de faire partie d’une liste qui comprend des entreprises bien établies.

Honneur

En dernier lieu, l’aspect compétitif de PME en lumière est secondaire. La PME de l’année ne reçoit pas de prix, sinon l’honneur de s’être démarquée parmi ses pairs. Le concours vise à faire rayonner les entreprises à succès dans le domaine des technologies en dehors des milieux de niche dans lesquels elles évoluent.

Le gagnant sera choisi le 16 octobre. Il sera dévoilé lors de la 17e édition de l’événement Big Bang, organisée par l’AQT.

En plus de Devicom, les huit autres finalistes de PME en lumière sont Devolutions, Gestisoft, HumanWare, Irosoft, Mediaclip, Mingus Software, MXO – Agence Totale et ZEROSPAM.

L’AQT compte plus de 500 membres au Québec, dont une vingtaine se trouvent à Saguenay.