Mario Fortin, président du parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean, et Dominique Gobeil, directeur général, posent dans les sentiers du secteur de la Pointe-des-Pères.

Devenir un Ami du parc régional

Étant donné que le parc régional des Grandes-Rivières s’est développé avec l’implication des communautés locales, l’organisation née en 2014 souhaite maintenant impliquer davantage les citoyens dans leur démarche en créant le programme des Amis du parc régional. Le but : dénicher des citoyens qui souhaitent s’impliquer bénévolement dans les 10 secteurs du parc régional.

« On recherche des gens qui veulent s’impliquer sur le terrain et qui partagent les valeurs du parc », a souligné Dominique Gobeil, directeur général du parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean.

Tous les appuis moraux sont acceptés dans le cadre du nouveau programme , mais le parc recherche particulièrement des gens qui marchent les sentiers tous les jours, pour être les yeux de l’équipe d’entretien dans les 10 sites exploités à différents endroits dans la MRC de Maria-Chapdelaine. « Dans notre modèle d’affaires, il n’y a pas de droits d’accès, pas de guérites, explique ce dernier. Comme on ne peut pas couvrir le territoire en continu, on recherche des gens qui peuvent être nos yeux sur le terrain. »

« Par exemple, on veut que les gens qui marchent dans le secteur de la Pointe-des-Pères tous les jours nous tiennent informés des bris, des arbres morts dans les sentiers, des choses à améliorer ou même du vandalisme, au lieu que ce soit des clients ou des touristes qui nous en informent », remarque Dominique Gobeil. Ainsi, l’expérience des visiteurs sera améliorée, ainsi que l’image du parc, car un seul problème peut rapidement influencer les touristes sur les réseaux sociaux.

Dominique Gobeil rappelle que le parc régional s’est construit grâce à des groupes comme la Corporation d’aménagement Racine-Vauvert et la Corporation d’aménagement Forêt Normandin. Ce programme permettra donc de maintenir le sentiment d’appartenance. « On se rend compte que c’est important de garder bien vivant le lien avec la communauté », dit-il.

Cette synergie permettra de préserver la qualité des sentiers tout en créant des liens entre le parc régional et les populations locales. En plus de patrouiller les sentiers, les Amis du parc régional seront aussi invités à agir comme ambassadeurs dans les événements publics. Les bénévoles qui le désirent pourront également suivre une formation de secourisme pour intervenir au besoin auprès des visiteurs. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site www.grandesrivières.com.