La conseillère Audrée Villeneuve, le directeur du Service des loisirs et de la culture à la ville d’Alma, Jocelyn Tremblay, la conseillère Véronique Fortin ainsi que les citoyens Manon Girard et François Privé ont participé au dévoilement des projets retenus dans le cadre de l’appel à projets.

Développement durable: 7 projets retenus par Alma

Les élus almatois ont pris le pari, il y a quelques semaines, de rendre disponible une enveloppe de 20 000 $ aux Almatois intéressés à réaliser des projets portant sur « la santé, l’équité et la qualité de vie des citoyens ». Un total de 7 projets ont été retenus dans le cadre du nouvel appel de projets citoyens en développement durable de la ville d’Alma. Un service de prêts de vélos, un four à pain et un aménagement d’initiation à la permaculture sont quelques-unes des initiatives citoyennes qui s’ajouteront, au cours des prochaines semaines, au paysage almatois.

Le projet-pilote permettra, grâce aux 17 960 $ octroyés, la réalisation de 7 projets par des regroupements de citoyens et des organismes. Les sommes accordées diffèrent selon chacun des projets allant de 400 $ à 5000 $.

Les projets soumis devaient répondre à divers critères, dont valoriser l’engagement et le bénévolat, impliquer les organismes communautaires et embellir le territoire. Les projets financés devront être réalisés d’ici le 31 décembre 2019.

L’équivalent de 80 000 $ en idées a été soumis dans le cadre de cet appel de projets. « Les gens sont prêts à bouger. Il y en a qui bougent déjà et la ville est un facilitateur. Il y a plein d’autres projets qui sont en action et ne se retrouvent pas dans cette liste. On voit que les gens sont prêts à répondre et qu’ils ont envie de trouver un canal d’actions. C’est à nous de rendre ça accessible », explique la conseillère municipale et présidente du comité de développement durable d’Alma, Véronique Fortin.

Parmi les montants accordés, une somme de 2500 $ permettra de consolider les actions du marché public organisé par le comité de bénévoles de Saint-Coeur-de-Marie. Un four à pain sera construit et un aménagement nourricier sera mis en place au Parc Saint-Jude grâce à 4560 $ remis à un groupe de citoyens. La collaboration entre le CPE La Bambinerie et le comité de citoyens de Riverbend assurera une mise en valeur du boisé et du parc Riverbend. Pour y parvenir, une somme de 5000 $ est allouée au projet.

L’alliance entre cinq organismes présents sur le territoire almatois est à l’origine du service communautaire de prêts de vélo, Bécik Vert. Un montant de 4560 $ assurera le déploiement du projet-pilote. « Les oiseaux de malheur nous disent qu’on se fera voler les vélos, mais on a décidé de se lancer à petite échelle cette année. Les gens pourront prendre le vélo et le casque en remplissant un formulaire. Il y aura trois points de service. C’est pour la santé des gens et pour les personnes en situation de pauvreté qui auront accès à des services en s’y rendant gratuitement », explique la directrice générale d’Accès conditions vie Lac-Saint-Jean-Est, Manon Girard.

Malgré l’engouement indéniable face à ce projet-pilote, les initiateurs ne cachent pas l’accueil réservé, comme dans tout nouveau projet, par certains. « On avait certains sceptiques qui se demandaient si des projets seraient soumis. On a fait le pari avec le conseil de ville d’aller de l’avant. Dix-sept, c’est déjà un succès et si on regarde les gens qui ont fait les demandes, on constate qu’il y a de nouveaux citoyens », conclut avec fierté le directeur du Service des loisirs et de la culture à la ville d’Alma, Jocelyn Tremblay.

+

UN BILAN DE MI-PARCOURS SATISFAISANT

En se dotant d’un plan stratégique de développement durable échelonné sur quatre ans, les élus d’Alma n’avaient pas l’intention de laisser la poussière s’accumuler sur ledit plan. Depuis son lancement, 36 % des actions ciblées ont été réalisées alors que 34 % sont en cours de réalisation.

Le plan stratégique de développement durable de la ville d’Alma 2017-2021 comprend six grands enjeux qui englobent 93 actions ciblées dont la majorité concerne l’embellissement et la pérennité du milieu bâti existant ainsi que la protection de l’environnement. 

Jusqu’à présent, deux des 12 actions de la diversification et le développement économique durable ont été réalisées, 11 des 24 actions de l’embellissement et pérennité du milieu bâti existant sont complétées alors que deux des huit actions de la mobilité durable sont également terminées. 

Le tiers des actions de l’enjeu 4, qui est l’équité, la santé et la qualité de vie des citoyens, sont réalisés, alors que 8 des 22 actions de la protection de l’environnement sont complétées et 7 des 18 actions de la sensibilisation et de la promotion des valeurs du développement durable sont également terminées. 

Les actions instaurées grâce au plan stratégique sont variées, allant de la création d’un bottin des entreprises locales, des organisations et des services en économie sociale à la mise en place d’aménagements améliorant la sécurité des piétons et des cyclistes en passant par l’acquisition de davantage de véhicules électriques ou au gaz naturel pour la flotte automobile d’Alma.

« Un changement de culture, ça créé toujours de la réaction. Au début, ça peut faire peur. Après une ou deux années, c’est intégré au paysage. Il y a une phase d’appropriation, je crois », souligne la présidente du comité de développement durable de la Ville d’Alma, la conseillère municipale Véronique Fortin. « L’aspect nouveauté est plus difficile, les gens veulent du changement, mais pas dans leur cour », seconde le directeur du Service des loisirs et de la culture à la ville d’Alma, Jocelyn Tremblay.

Celui-ci pointe la responsabilité de la population face au développement durable. Certes, la municipalité a un grand rôle à jouer. Toutefois, il souligne que des actions sont déployées afin que les citoyens puissent se prendre en charge à travers divers projets. M. Tremblay rappelle le travail de sensibilisation qui a été fait auprès des élus, des employés et de la population.

Le défi de ce plan qui s’échelonne sur quatre ans est de rester centré sur les 93 actions ciblées. La conseillère Véronique Fortin expose le danger « d’embrasser trop large et de ne pas être en mesure de tout réaliser ». Celle-ci rappelle l’importance de se projeter dans le futur alors que l’actuel plan prendra fin en 2021. 

« Que ce soit à travers notre plan de mobilité durable, nos bâtiments et véhicules de plus en plus verts et efficaces, nos politiques culturelles qui défendent l’accès universel à la culture ou encore nos subventions à la rénovation résidentielle et commerciale visant l’amélioration de notre cadre bâti, tous fourmillent d’efforts pour incarner une ville aux pratiques de plus en plus durables », mentionne Véronique Fortin dans le bilan de la présidente du comité de développement durable de la Ville d’Alma, accessible via le site Internet de la Ville.