Le Zoo de Falardeau a fait l’acquisition de deux petits rhinocéros blancs orphelins. La mère des petits a été abattue sur une réserve de chasse, en Afrique du Sud.

Deux rhinocéros blancs au Zoo de Falardeau

Le Zoo de Falardeau accueillera deux bébés rhinocéros blancs d’Afrique du Sud, au plus tard au printemps 2019. Le propriétaire de l’établissement, Daniel Gagnon, se dit très heureux de pouvoir compter sur de tels animaux.

Les deux bébés, âgés de 1 an et de 2 ans, ne pèsent pour l’instant que 500 livres chacun, mais ils atteindront les deux tonnes une fois devenues adultes.

« Ils sont encore au biberon. Ils seront considérés comme matures quand ils auront atteint environ 4 ans », a expliqué le nouveau propriétaire. Les bêtes ont été rendues disponibles à l’achat après que leur mère ait été tuée dans une réserve de chasse.

Selon M.Gagnon, c’est une destinée similaire qui attendait très probablement les petits.

« Les propriétaires ne voulaient pas nourrir les bébés au biberon. Ils ne savaient pas trop comment faire », explique-t-il.

Pour l’instant, le sexe des bébés est toujours incertain. « Selon ce qu’on m’a dit, c’était un mâle et une femelle, mais nous ne serons certains qu’une fois qu’on va les voir. »

Quarantaine au Texas
Avant que les animaux passent par une quarantaine de 60 jours au Texas, aux États-Unis, les nouveaux propriétaires devront se procurer un permis afin de pouvoir faire transporter en avion les rhinocéros d’un pays à l’autre. Cela peut prendre jusqu’à trois mois. Les deux rhinocéros seront par la suite transportés par camion jusqu’à leur nouvel habitat.

« Si ça va plus vite que normalement, je pourrai les avoir avant l’hiver prochain. Mais s’il fait trop froid à l’automne, je ne veux pas risquer quoi que ce soit, et je vais atteindre le printemps 2019. »

M. Gagnon préférait ne pas dévoiler le prix d’achat, mais a indiqué que la première proposition avait été beaucoup trop dispendieuse pour lui. Mais les vendeurs sont revenus à la charge avec une offre plus raisonnable, en réduisant le prix de près de 50 %.

« À ce moment-là, je me suis dit que j’avais l’espace et que sauver deux belles bêtes comme ça, ça n’avait pas de prix. »

Les responsables du zoo avaient d’ailleurs sondé la population sur leur page Facebook, il y a environ une semaine. La plupart des commentaires sous la publication étaient en faveur de l’achat des bêtes. Certains suggéraient même de faire une collecte de fonds afin d’aider les propriétaires. Cela n’a finalement pas été nécessaire.

Les deux rhinocéros auront droit à deux enclos, un pour l’hiver ; l’autre pour l’été. « Ce sont des êtres frileux, on va les garder au chaud », ajoute M.Gagnon. Les enclos se trouveront près de ceux des autres animaux de la savane africaine que le zoo possède déjà.