Annie-Claude Robitaille, copropriétaire de Yoha Trikonasana à Saint-Félicien, a décidé de lancer des retraites fermées de yoga pour permettre aux participants de ralentir et de décrocher, le temps d’une fin de semaine.

Deux retraites de yoga à Chambord

De plus en plus populaires partout en province, des retraites de yoga sont désormais offertes au Lac-Saint-Jean cet automne. Signe de la popularité de l’activité, toutes les places offertes dans le cadre la première retraite offerte au Chalets et Spa Lac-Saint-Jean, à Chambord, au début novembre, se sont envolées en 48 heures. Pour répondre à la demande, une deuxième retraite sera organisée à la fin novembre, laissant présager une récurrence.

« Il y a des retraites de yoga partout au Québec, parce que les gens cherchent vraiment à décrocher, à mettre leur téléphone à ‘‘off’’ et à venir relaxer, soutient Annie-Claude Robitaille, enseignante de yoga et copropriétaire de Yoga Trikonasana à Saint-Félicien. Je pense que c’est une offre qui manquait au Lac-Saint-Jean. »

C’est pourquoi elle a décidé de lancer une première retraite de yoga, du 1er au 3 novembre, puis une deuxième, du 29 novembre au 1er décembre. Les 27 places offertes pour la première retraite se sont envolées en moins de 48 heures.

« On offre une retraite fermée clé en main, avec quatre séances de yoga, quatre repas végétariens avec un bar à smoothie et un bar à thé et deux nuitées au Chalets et Spa Lac-Saint-Jean pour 360 dollars tout inclus », lance fièrement la femme qui est également enseignante au Cégep de Saint-Félicien. Ce prix permet d’offrir un séjour abordable tout en prenant soin de soi, dit-elle.

Dénommé la retraite Espace-Temps, ce forfait promet « du temps et de l’espace dans les quatre dimensions de votre être ».

En plus des séances de yoga et de méditation, offertes par Annie-Claude Robitaille et Catherine Somrach Has, un atelier sur la médecine traditionnelle indienne sera offert aux participants.

Deux massothérapeutes spécialisées en massage reiki, Maude Paradis et Marie-Claude Asselin, seront aussi sur place pour offrir leur service.

Ces retraites de yoga permettront à Annie-Claude Robitaille de mettre à profit l’expérience acquise au cours des dernières années, lors de séjours de perfectionnement à l’école Trimurti-yoga, où elle est même devenue enseignante.

À l’hiver prochain, elle y retourne d’ailleurs pour y passer quelques mois. « On peut toujours se perfectionner et aller dans d’autres directions », souligne la femme qui enseigne le yoga vinyasa, une spécialité qui mise sur des mouvements fluides et rythmés avec la respiration.

Comme un peu partout au Québec, le yoga est en pleine croissance au Lac-Saint-Jean. Juste à Saint-Félicien, deux écoles, Yoga Trikonasana et Atma Espace Santé, offrent des cours qui sont fort populaires et plus d’une centaine de personnes le pratiquent chaque semaine.

En constatant l’engouement pour les deux premières retraites, Annie-Claude Robitaille pense déjà à offrir un ou deux autres événements du genre au printemps prochain, et qui sait, en faire une classique annuelle.