La bourse reliée au prix serait la bienvenue pour la Coalition Fjord.

Deux organismes de la région en lice pour un prix de la Fondation David Suzuki

L’organisme Alma en transition et la Coalition Fjord sont finalistes pour un prix de la Fondation David Suzuki.

Le Prix Demain le Québec permettra à un des dix finalistes en lice de remporter un montant de 5000 $ en plus de recevoir la visite de David Suzuki en 2020.

La liste des finalistes de la sixième édition du concours qui récompense les initiatives citoyennes qui ont un impact positif sur l’environnement et les communautés du Québec a été dévoilée mardi. Deux des dix finalistes sont issus de la région.

« C’est comme une consécration. En 2015, quand on a commencé, on ne pensait pas que ça allait éclore. Depuis, on a fait plusieurs projets et on a reçu beaucoup d’appuis. Ç’a explosé, mais on est quand même toujours une petite équipe. On a eu une grosse année. C’est “l’fun” de se sentir récompensé, affirme Benoit Poiraudeau, co-porte-parole d’Alma en transition. Même si on ne gagne pas, c’est toute une plateforme pour faire connaître notre projet. Ça démontre aussi qu’il faut croire en nos rêves et croire qu’on est capables. »

La nomination est aussi bien accueillie du côté de la Coalition Fjord.

Benoit Poiraudeau, co-porte-parole d’Alma en transition

« On est super content. C’est une belle reconnaissance du travail de protection de l’environnement et de la sensibilisation et la recherche sur l’environnement et les grands projets qu’on fait depuis un an, affirme Adrien Guibert-Barthez, co-porte-parole de la Coalition Fjord. Le prix a aussi une valeur symbolique puisque notre objectif consiste à regrouper les gens qui se sentent préoccupés par l’environnement et les grands projets industriels au Saguenay. Le fait d’être finaliste symbolise cette union », estime-t-il.

La candidature d’Alma en transition a été retenue grâce au Réseau nourricier, un projet citoyen lancé en 2015 afin de créer des aménagements nourriciers ou simplement planter des arbres à travers la ville. Le projet mise sur l’idée de nourrir les gens et de leur inculquer des connaissances.

Le montant associé au prix offrirait plusieurs possibilités à l’organisme. « C’est plus facile d’obtenir de l’argent pour créer des projets. Pour l’entretien, on n’en a pas. Ça nous aiderait beaucoup. C’est aussi un tremplin pour faire d’autres projets et ça nous permettrait de faire rayonner notre projet pour qu’il fasse des petits ailleurs au Québec », souligne Benoit Poraudeau.

Quant à La Coalition Fjord, elle a retenu l’attention avec sa volonté d’informer, sensibiliser et mobiliser les personnes préoccupées par les impacts des projets de développement industriel qui désirent s’imposer aux abords du fjord.

Le prix permettrait au regroupement, qui dépend uniquement de dons, de poursuivre ses activités. « Le montant nous permettrait de continuer la mobilisation, d’acheter du matériel pour passer les informations et d’organiser des conférences », énumère Adrien Guibert-Barthez.

Les citoyens sont invités à voter pour le meilleur projet en consultant le site de la Fondation David Suzuki au https ://fr.davidsuzuki.org/prix-demain entre le 2 et le 11 décembre. Le nombre de votes figure parmi les critères pris en compte pour la sélection du gagnant par le jury composé de sept personnes réputées dans le milieu de l’engagement citoyen.

Le dévoilement du gagnant aura lieu le 12 décembre.