Deux nuits à la belle étoile pour une place de pêche

Des maniaques. Des vrais de vrais maniaques. Afin d'avoir accès à la rue des Capelans, « de loin la meilleure », des pêcheurs ont dormi deux nuits dehors, à La Baie.
C'est aujourd'hui à 8 h que la prévente pour la location des emplacements de pêche blanche à l'Anse-à-Benjamin se tiendra au pavillon d'accueil des croisières. Or, des pêcheurs voulaient être certains d'obtenir la place souhaitée, sur la rue des Capelans. Et pour ce faire, ils étaient prêts à mettre une croix sur deux nuits de sommeil.
« Le petit poisson se pogne dans les meilleures rues. Ça prend de l'eau adéquate pour la pêche », a fait remarquer un mordu, dès l'arrivée du journal.
Frédéric Miousse et Maxym Tremblay, de Jonquière, ont dormi deux nuits devant le pavillon des croisières, dans leur sac de couchage. « C'est la quatrième année de suite que nous arrivons les premiers. C'est pour les enfants que l'on fait ça. Quand on est au large, on ne prend pas de poissons. Il y a vraiment une quinzaine de places, sur la rue des Capelans, qui sont meilleures que les autres. »
Au passage du Quotidien, vers 16 h 30, 23 personnes étaient sur les lieux. « À soir (vendredi) nous serons une centaine. La nuit du jeudi va bien. Celle du vendredi est plus difficile, parce que le monde revient des bars et arrive ici... »
À L'Anse-à-Benjamin, quelque 700 places sont disponibles. « Ceux qui sont ici, c'est parce qu'ils aiment vraiment la pêche. Ceux qui veulent juste boire, ils ne sont pas ici : le terrain n'est pas important pour eux ! » Il n'y avait d'ailleurs pas beaucoup d'alcool sur les lieux, les possibilités de visiter le petit coin étant restreintes, surtout la nuit. 
Pour le village sur glace de Grande-Baie, la prévente se fera dimanche.