L’initiative de William Néron et de Louis-Philippe Lapierre, deux étudiants de sixième année, a amené l’école Benoît-Duhamel à bannir l’utilisation de pailles dans son établissement. Ils invitent maintenant les autres écoles de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets à relever le défi.

Deux jeunes lancent un défi pour le retrait des pailles en plastique

Il n’est jamais trop tôt pour se préoccuper de l’environnement. L’initiative de deux jeunes de l’école Benoît-Duhamel a amené l’établissement à bannir l’utilisation des pailles de plastique. Ils lancent maintenant le défi à toutes les écoles de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, au Lac-Saint-Jean.

« C’est un objet qu’on utilise en moyenne quatre minutes par jour et qui prend 400 ans à se décomposer ! Ce n’est pas un petit geste. Si tout le monde le faisait, l’impact serait énorme », ont écrit les jeunes impliqués, William Néron et Louis-Philippe Lapierre, dans un communiqué de presse publié par la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. Depuis fin décembre, les élèves de la première à la sixième année n’utilisent plus de pailles dans leur école.

Chaque jour, tous les élèves de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets recevaient une paille avec leur berlingot de lait. Les deux jeunes ont réalisé l’ampleur de l’utilisation des pailles en faisant de nombreux calculs. Ils ont arrivé à la conclusion qu’au bout d’une année, les 3 550 élèves de la commission scolaire utilisaient environ 497 000 pailles. Ils ont même pensé à inclure dans leurs calculs les élèves qui doivent parfois s’absenter pour maladies ou autres raisons. 

Plusieurs rencontres nécessaires

Pour arriver à cette initiative, les deux étudiants ont multiplié les démarches et les rencontres. William Néron, après avoir regardé un documentaire sur le sujet, a parlé à son confrère Louis-Philippe Lapierre, qui est président du conseil des élèves. Ensemble, ils ont rencontré le directeur de l’école, Joël Tremblay. 

Avec ce dernier, ils ont regardé la problématique et sont venus à la conclusion suivante : « Nous avons décidé de laisser des pailles aux élèves de maternelle, mais tous les autres boivent leur berlingot de lait sans paille depuis le 20 décembre 2018 », ont-ils indiqué, par voie de communiqué.

Par la suite, les deux jeunes sont allés à la rencontre du directeur général de la commission scolaire, Sylvain Ouellet, qui les a félicités et encouragés à lancer le défi aux autres établissements. « Nous demandons aux écoles de bannir les pailles en plastique. La Commission scolaire de Montréal l’a fait, on peut y arriver nous aussi », ont lancé les jeunes, dans leur message.

Et les pailles qui restent ?

Les jeunes ont pensé aux pailles qui restaient dans leur école et qui n’ont pas été utilisés, mais n’ont pas encore trouvé ce qu’ils allaient faire avec celles-ci. Ils souhaitent faire quelque chose de durable et travaillent présentement avec l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire de leur école pour trouver une utilité. Ils pensent peut-être faire un bricolage qui sera exposé dans l’école.