L’aéroport de Roberval a enregistré 488 déplacements en avril 2018 comparativement à 221 en avril 2017.

Deux fois plus de passagers à l’aéroport de Roberval

L’aéroport de Roberval a été particulièrement achalandé, en avril, comparativement à la même période en 2017. Près de 500 passagers ont été enregistrés. Ce nombre était plutôt de 221 en avril 2017.

«On sent qu’il y a une meilleure demande, autant au niveau public que privé et commercial. Il y a un peu plus d’engouement pour l’aviation. L’économie se porte mieux aussi», explique le directeur de l’aéroport, Dany Jacques.  

Il n’y a plus de vols réguliers à Roberval et la fréquentation est en constante baisse depuis plusieurs années, mais les derniers mois sont particulièrement encourageants. M. Jacques estime que les cinq ou six derniers mois ont tous été plus occupés qu’à l’habitude.  

«On voit que ça augmente graduellement. On n’agrandira pas l’église pour la messe de minuit cependant. Ce n’est pas parce qu’il y a plus d’avions que ça va mieux partout», illustre le directeur de l’aéroport.  

M. Jacques estime que Roberval est bien située pour les travailleurs qui voudraient passer de Québec à Chibougamau par exemple. 

Pour sa part, le directeur général de Roberval, Daniel Gauthier, estime que l’achalandage corporatif était plus élevé «en raison des travaux dans le Nord». 

L’aéroport, qui est ouvert sept jours sur sept, compte deux employés à temps plein et deux autres à temps partiel. 

«Il y a une petite augmentation aussi des activités de MedEvac. Lorsqu’on est appelés la nuit, c’est surtout pour de l’évacuation médicale», soutient Dany Jacques. 

La piste d’atterrissage date de 2007, mais la Ville s’assure de bien l’entretenir, en remplissant notamment les fissures dans l’asphalte.    

Lors du passage du Quotidien sur les lieux, le directeur de l’aéroport préparait des équipements avec des employés de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) en prévision de l’été.

Selon Dany Jacques, les principaux revenus de l’aéroport relèvent en majeure partie de la vente de carburant et du service au sol. Les principaux déplacements ont lieu durant la belle saison, soit de mai à septembre.