Le professeur du Département des sciences appliquées de l’UQAC, X Grant Chen, la rectrice de l’UQAC, Nicole Bouchard, Laszlo Kiss, lui aussi du Département des sciences appliquées, et le directeur du CRDA, Frédéric Laroche, ont procédé à l’annonce de renouvellement de deux partenariats en recherche et développement.

Deux ententes de partenariat renouvelées entre Rio Tinto et l'UQAC

Le Centre de recherche et de développement Arvida (CRDA) de Rio Tinto et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ont renouvelé une entente de partenariat pour deux projets qui devraient permettre de maintenir en activité une trentaine de chercheurs au cours des cinq prochaines années à l’aide d’un financement de plus de 6 M $.

Lors d’une conférence de presse tenue au Salon André-Desgagné de l’UQAC en présence de la rectrice, Nicole Bouchard, le directeur du CRDA, Frédéric Laroche, a annoncé une participation d’une valeur de 4 millions $ de la part de RT pour la poursuite des travaux des chercheurs X Grant Chen et Laszlo Kiss, du Département des sciences appliquées. La participation de RT s’ajoute à celle de 2,6 M $ provenant du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), de Promotion Saguenay, du Centre universitaire de recherche sur l’Aluminium (CURAL), PCP aluminium, de STAS, de Dynamic Concept et la Fondation de l’UQAC.

Lors de la présentation, le professeur Chen a expliqué que les travaux de recherche portent sur l’amélioration de la performance et de la qualité de la métallurgie des lingots de laminage, les phases de déformation des alliages, la solidification et les procédés de moulage. Selon M. Laroche, ces travaux de haute importance pour RT permettent de comprendre le comportement du matériau aluminium dans l’absorption d’énergie, entre autres, pour la fabrication de pare-chocs de voitures. Ces travaux de recherche fondamentale sont susceptibles de faire augmenter le volume d’aluminium entrant dans la fabrication des voitures vendues à des millions d’exemplaires.

En ce qui a trait à la poursuite des travaux de recherche dirigés par le professeur Kiss, ils portent sur la compréhension du processus de dissolution de l’alumine dans les cuves d’électrolyse AP60 afin d’améliorer la stabilité opérationnelle et l’efficacité énergétique. M. Kiss a expliqué qu’il s’agit d’un processus extrêmement complexe s’apparentant à l’ajout de sucre dans un café dans un milieu très corrosif où la température s’élève à 950 degrés. Des pistes inexplorées ont été développées jusqu’à maintenant laissant ouverture à des projets futurs.

M. Laroche a mentionné que 130 personnes sont à l’œuvre au sein du CRDA afin de trouver des solutions technologiques aux alumineries de RT au Québec en collaboration avec des chercheurs d’autres universités québécoises.

La rectrice Bouchard a souligné l’importance de maintenir des travaux de recherche en misant sur la proximité entreprises-chercheurs basée sur l’innovation et le transfert des connaissances pour le développement des communautés. « Ce projet permettra de relever ensemble ce double défi qui touche les institutions de la région : l’attraction de nouveaux talents pour des formations hautement spécialisées et, par la suite, la rétention de ces talents pour l’insertion au sein des entreprises. »

Elle a conclu que dans son prochain plan stratégique, l’UQAC ferait du développement des partenariats avec la région une orientation très claire.