Plus de 70 personnes au Saguenay–Lac-Saint-Jean doivent se rendre à l’hôpital de Chicoutimi pour recevoir des traitements de dialyse. C’est le cas deJean-Guy Roy, ici accompagné de l’infirmière Claudia Côté.

Deux dîners pour les dialysés

La Fondation canadienne du rein section Saguenay–Lac-Saint-Jean a organisé deux dîners pour les dialysés à l’hôpital de Chicoutimi, mercredi et jeudi, afin de leur permettre de se connaître et d’avoir un moment pour échanger. Le président de la fondation pour le secteur, Guy Chevrier, s’attendait à recevoir en tout une centaine de personnes, soit des dialysés, des membres de leur entourage ou encore du personnel hospitalier.

Selon M. Chevrier, près de 200 personnes au Saguenay–Lac-Saint-Jean ont besoin de traitement de dialyse. Soixante-dix de ces patients doivent se rendre à l’hôpital de Chicoutimi ou celui de Dolbeau-Mistassini trois fois par semaine. À l’hôpital, le traitement prend entre quatre à cinq heures. Plusieurs d’entre eux sont en attente d’un rein, mais certains ne sont pas admissibles à la greffe et doivent continuer ce traitement pour le reste de leurs jours.

« Dans les années 50, dès que quelqu’un faisait de l’insuffisance rénale, il en mourrait. Aujourd’hui, avec la dialyse et les greffes, qui sont de plus en plus fréquentes, les gens peuvent retrouver une meilleure qualité de vie », a souligné le président de la fondation, qui a lui-même déjà reçu un rein. Certaines personnes peuvent faire le traitement de leur maison, et la majorité des patients n’en ont plus besoin une fois que la greffe est complétée.

Les bénévoles Pauline Girard, André Marquis, Monique Girard, et Suzanne Aucoin sont accompagnées par l’agente de développement régional de la Fondation du rein, Nathalie Saulnier, et de son président, Guy Chevrier, lors du premier de deux dîners préparés pour les dialysés, leurs familles et le personnel de soins.

Guy Chevrier organise cette activité pour offrir aux gens une occasion de se parler dans un contexte plaisant.

Des tirages pour des cadeaux de Noël avaient lieu pendant l’événement, qui en était à sa 12e édition. « Nous recevons beaucoup de commentaires positifs de la part des dialysés et de leur famille. Ils apprécient vraiment cette activité », a confirmé une bénévole.

Dans l’année, la Fondation canadienne du rein secteur Saguenay–Lac-Saint-Jean organise d’autres moyens de financement, comme du porte-à-porte et la Marche du rein, à l’été. Chaque occasion, M. Chevrier y participe et y investit de son temps. « J’ai vraiment reçu de bons soins quand j’étais ici, alors c’est un peu ma façon de redonner », a-t-il révélé.

La section régionale de la Fondation canadienne du rein amasse environ 150 000 $ par année, par ses diverses activités de financement.