Deux commissaires du Lac-Saint-Jean membres de l’équipe de Brunelle-Duceppe

La Commission scolaire (CS) du Lac-Saint-Jean amorcera une réflexion interne alors que deux membres du conseil des commissaires sont, depuis peu, employés par le député fédéral de la circonscription de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe. Il s’agit de Pierre-Olivier Cloutier-Boily et de Nancy Verreault. Même si la situation n’a rien de contraire à la loi, elle apporte tout de même un certain questionnement.

Interrogée par Le Quotidien, la conseillère en communication à la CS du Lac-Saint-Jean, Véronique Leclerc, a rapidement confirmé l’intention de l’institution de se pencher sur la mise en place de potentielles balises.

« En vertu de la Loi sur les élections scolaires, à l’article 21, qui précise les personnes qui ne peuvent pas exercer le rôle de commissaire, il est mentionné qu’un membre du parlement du Canada ne peut pas siéger au conseil des commissaires. Donc, il n’y a pas d’empêchement légal à ce qu’un membre du personnel d’un bureau de comté, dans le cas qui nous occupe, soit également commissaire et vice versa. Ceci étant dit, nous ferons une réflexion interne afin de réfléchir à la situation et voir s’il ne serait pas judicieux de mettre en place certains encadrements ou balises. Cependant, selon la loi et par principe, il n’y a pas de problème. Ils ont le droit », a expliqué Mme Leclerc.

Le directeur du bureau de circonscription d’Alexis Brunelle-Duceppe, Pierre-Olivier Cloutier-Boily, est membre du conseil des commissaires depuis 2014. « Je n’ai aucun malaise à travailler avec un député fédéral puisque les dossiers scolaires sont peu nombreux au palier fédéral », a-t-il souligné au Quotidien.

De son côté, Nancy Verreault, qui est vice-présidente et membre du conseil des commissaires depuis 2007, occupe depuis peu le poste d’attachée politique, en plus d’être responsable de certaines fonctions administratives.

Selon la Loi sur les élections scolaires, un membre de l’Assemblée nationale, un membre du Parlement du Canada, un juge d’un tribunal judiciaire, le directeur général des élections, les autres membres de la Commission de la représentation, les fonctionnaires du ministère de l’Éducation et de tout autre ministère qui sont affectés de façon permanente à ce ministère, un employé de la commission scolaire, les membres du personnel électoral de la commission scolaire et une personne à qui une peine d’emprisonnement a été imposée ne peuvent exercer la fonction de commissaire.