Le président du Conseil des commissaires de la Commission scolaire De La Jonquière, Éric Bergeron, estime que la bonne décision a été prise.

Deux cadres congédiés

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire De La Jonquière a procédé au congédiement de deux cadres, mardi soir, relativement à des remboursements de frais de déplacements et de repas. La décision sera contestée par l’Association québécoise des cadres scolaires (AQCS) qui a promis une bataille juridique pour défendre ses membres qui comptent plus de 20 ans d’ancienneté.

C’est ce qui est ressorti d’une séance extraordinaire qui s’est tenue mardi soir au centre administratif situé sur la rue Saint-Jules.

Pour l’occasion, environ une vingtaine de cadres étaient venus assister à la séance, notamment dans l’espoir de voir la décision être changée ou retardée.

Avant la présentation des points comme tels à l’ordre du jour, le directeur des relations du travail à l’AQCS, Conrad Berry, avait demandé à présenter son argumentaire aux commissaires et que cette présentation ne se fasse pas à huis clos. Point par point, il était revenu sur ce qui était reproché aux deux cadres, dont seul le matricule a été dévoilé publiquement. M. Berry a tenté, en vain visiblement, de démonter l’enquête indépendante réalisée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, commandée à la suite d’une première enquête réalisée à l’interne. Il était reproché aux deux employés d’avoir bénéficié de remboursements, parfois de 10 $, 20 $ ou 30 $, jugés irréguliers par les commissaires. Il était notamment question de frais de repas remboursés alors que les cadres étaient de retour à Saguenay. M. Berry avait plaidé dans ces cas que la politique de frais était floue et ne donnait pas de détails quant à l’heure des repas pris lors d’une journée de retour de l’extérieur. Il y avait aussi au cœur du litige une question de remboursements de chambres d’hôtel à Québec dans une cause où un grief était débattu avec le syndicat. Selon la défense des cadres, une politique interne de la direction visait à faire rembourser le plein prix de ces chambres au syndicat, et ce, même si une chambre était partagée.

Le directeur des relations du travail à l’Association québécoise des cadres scolaires, Conrad Berry, a annoncé mardi que les congédiements seront contestés en cour.

C’est à la suite de cette présentation que les commissaires ont demandé le huis clos. Au retour, ils ont annoncé les congédiements.

« Nous prônons une gestion rigoureuse et transparente des fonds publics. L’enquête a démontré que nous ne pouvions pas maintenir le lien de confiance avec ces deux employés. Nous sommes sans équivoque lorsqu’il s’agit de saine gestion des fonds publics et nous tenons à rappeler que la commission scolaire ne tolérera en aucun temps des conduites de ce genre », a affirmé Éric Bergeron, président du Conseil des commissaires, par voie de communiqué.

En entrevue avec Le Quotidien, il a reconnu la gravité de la décision. « On croit fermement, avec ce qu’on a comme faits, qu’on a pris la bonne décision », a-t-il mentionné. Les employés étaient suspendus depuis la fin mai. Leur congédiement est effectif depuis mardi soir. Contrairement à ce qui s’est produit dans le cas du congédiement de Chantale Cyr par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Éric Bergeron a signalé que les deux employés ont eu la chance de s’expliquer devant les commissaires en juin.

« Il y aura un appel de cette décision-là devant les tribunaux », a annoncé au Quotidien M. Berry après la fermeture de la séance. Cette intention était en droite ligne avec ce qu’il avait soutenu devant les commissaires une heure plus tôt. « C’est un procès qui va faire mal, qui va être coûteux et qui risque de causer préjudice à plusieurs personnes », avait-il averti. Il avait même annoncé « une guerre ouverte avec l’association devant les tribunaux ».

Cette décision pourrait bien avoir un impact sur le climat de travail. Les cadres présents mardi soir ont pris durement la décision. Des larmes ont même été versées. D’ailleurs, la nouvelle directrice générale de la CS, Jacynthe Bond, rencontrera les cadres mercredi, à l’occasion d’une rencontre régulière.