Janick Dumas pose ici avec Léa, la fille de son conjoint, et leur chatte Mia, qui aime accompagner les élèves pendant leur période d’aide pédagogique.
Janick Dumas pose ici avec Léa, la fille de son conjoint, et leur chatte Mia, qui aime accompagner les élèves pendant leur période d’aide pédagogique.

Destinaction, au-delà de la pédagogie

Émilie Morin
Émilie Morin
Le Quotidien
Pour Janick Dumas, fondatrice de Destinaction, l’entreprise est bien plus que de l’aide pédagogique apportée à des élèves en difficulté. C’est avant tout l’occasion d’amener les élèves à se dépasser, à se prendre en charge, à se faire confiance et, surtout, à s’aimer.

« L’aide aux devoirs est un prétexte, explique Janick Dumas. Je souhaite avant tout nourrir l’affectif afin de libérer le plein potentiel de l’enfant. »

Mme Dumas explique avoir toujours eu la fibre entrepreneuriale, mais ce sont avant tout ses recherches à la maîtrise qui l’ont poussée à fonder Destinaction. Passionnée par le développement du cerveau, elle souhaitait comprendre ce qui se passait dans la tête des enfants lorsqu’ils ont des pensées négatives envers eux-mêmes, se répétant sans cesse qu’ils sont incapables ou bons à rien.

« Aujourd’hui, ça semble évident, mais à l’époque, c’était très avant-gardiste, raconte Mme Dumas. Quand un enfant est en difficulté, il y a quelque chose qui va au-delà du fait de ne pas comprendre. Souvent, il y a des choses bloquées [au niveau de l’affectif]. »

Elle explique que Destinaction ne met pas l’accent sur la performance, mais sur l’effort. « Notre but est que les élèves se sentent aimés. Je m’intéresse avant tout aux valeurs, pour comprendre comment faire pour orienter les pensées vers la réussite. »

Le cœur de Destinaction est donc le « savoir-être », pas le tutorat pédagogique. « C’est un milieu de vie où les jeunes retirent plus que pour l’année scolaire en cours, c’est [aussi] pour la vie [quotidienne] qu’ils sont là », souligne Janick Dumas, qui précise tout de même être très heureuse de voir un élève obtenir un bon résultat.

Janick Dumas explique que les bénéfices que retirent les jeunes de à Destinaction sont utiles au quotidien, et ce, pas seulement dans la vie scolaire.

Celle qui a été directrice de l’ancienne école primaire privée Apostolique raconte qu’une partie de ce qu’elle enseigne aux jeunes est tirée de son parcours personnel. « J’ai été ce que j’enseigne aux jeunes. »

Elle ajoute s’être aperçue que les techniques qu’elle utilisait pour vaincre ses propres difficultés fonctionnaient mieux avec les jeunes qu’avec elle-même.

« Quand quelqu’un est présent, qu’il croit en toi, il y a des choses qui se passent. Il y a toujours quelque chose qui opère. »

En fondant Destinaction, Janick Dumas voulait aller au-delà du seul enseignement pédagogique et mettre de l’avant des valeurs comme l’accomplissement de soi et la confiance.

Destinaction offre des services individuels ou en petit groupe, « si on a un bon match », précise Janick Dumas. Quarante-cinq élèves bénéficient des services, lesquels sont dispensés par une équipe de cinq intervenants, incluant Mme Dumas. Ceux-ci proviennent tous de parcours divers et sont spécialisés dans différentes matières. Les élèves, quant à eux, ont entre 5 et 19 ans, puisque le service est également offert aux collégiens.