Vingt-quatre terrains de pétanque prendront place sous deux chapiteaux.

Desbiens s’active pour le championnat mondial de pétanque

Moins d’une semaine avant le lancement officiel de la compétition, Desbiens commence à s’activer afin de mettre en place tout ce qui est nécessaire pour accueillir les 48 pays qui participent au Championnat mondial de pétanque.

« Il y a 24 terrains de pétanque qui sont installés tout près du Juvénat, sous deux chapiteaux. Comme ça, les 48 équipes vont pouvoir jouer en simultané», explique le maire de Desbiens et maître d’œuvre de l’événement, Nicolas Martel.

La plupart des 48 délégations arriveront dès le début de la semaine prochaine. « Nous avons décidé de les prendre en charge à partir de la ville de Québec, donc on a nolisé des autobus et on va aller les chercher à l’aéroport », mentionne le maire de la ville la plus «extrême» du Lac-Saint-Jean. Les équipes seront complètement prises en charge pour les quatre jours de la compétition. « Logées et nourries pour quatre jours, plusieurs équipes ont cependant choisi de rester plus longtemps, que cela soit avant ou après le mondial. Ils vont pouvoir profiter de notre belle région pendant ce temps-là », ajoute Nicolas Martel.

Il souligne que l’accueil de ces 48 équipes est plus complexe que ce qu’il croyait au départ. « J’ai dû gérer des problèmes avec les visas de certaines équipes ou encore il a fallu s’assurer que certaines équipes ne soient pas logées ensemble dans le même hôtel, question de garder les hostilités sur le terrain », dit-il en riant.

L’organisation du mondial de la pétanque vient avec son lot de contraintes, notamment avec les terrains. « J’ai le plaisir d’être entouré de la meilleure équipe. Je fais pleinement confiance aux gars qui s’occupent d’installer tout ça », a-t-il expliqué en montrant ce qui est sur le point de devenir la surface de jeu.

Au moment d’écrire ces lignes, les terrains commençaient à peine à prendre forme. Les cadres qui empêcheront les boules de pétanque de sortir de la surface de jeu étaient sur le point d’être terminés. Il restait encore les surfaces de jeu à diviser au sol, les estrades à installer. Bref, le travail n’était pas tout à fait fini.

« Ça va avoir tout un cachet une fois que tout va être installé. On va avoir de la nourriture sur place, à l’intérieur du Juvénat, de tout pour rassasier le public. Évidemment, un animateur sera aussi sur place durant les compétitions pour décrire ce qui se passe », image M. Martel.

Desbiens Extrême
Le festival Desbiens Extrême, qui en est à sa neuvième édition, a été déplacé pour l’occasion. Normalement présenté plus tôt dans la saison estivale, il aura une saveur particulière cette année. « On va avoir des gens du livre des records Guinness sur place pour prouver que nous avons véritablement la plus grosse tourtière du monde. Nous avons dû être imaginatifs, car nous devons la peser après la cuisson. »

Au final, c’est une espèce de grue qui sera utilisée, avec une énorme plaque de soutien faite sur mesure. « C’était la seule façon qui nous assurait de pouvoir en manger après ! », dit le maire en riant. Longue d’environ douze mètres et avec un poids estimé de 3500 livres, il risque d’en rester bien peu après le passage des quelque 200 athlètes et de leurs accompagnateurs, tout aussi nombreux.

La compétition de chaise musicale sera aussi présentée durant ce week-end extrême et un record pourra possiblement être établi lors de cette activité.

Les organisateurs doivent diviser les surfaces de jeu et installer les estrades.

Chaque journée sera clôturée par un spectacle présenté par la troupe de Québec Issime. « C’est la première fois que nous présentons les trois spectacles l’un à la suite de l’autre », précise le producteur des spectacles Robert Doré. De Céline à La Bolduc sera le premier spectacle présenté sous le chapiteau derrière l’hôtel de ville. Il sera suivi de Cowboys et de Party! .

L’objectif du maire de Desbiens est cependant clair. « Nous sommes heureux d’accueillir le monde entier à Desbiens. Mais on veut leur faire vivre une expérience québécoise à 100 % ! », raconte-t-il.

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, pose avec Robert Doré, de Québec Issime. La troupe y présentera trois spectacles.