Une cinquantaine d’exposants venus de partout au Saguenay–Lac-Saint-Jean ont présenté leurs voitures et motos aux citoyens de Saint-Félicien, vendredi soir.

Des voitures modifiées et Mordicus ouvrent le bal

Le centre-ville de Saint-Félicien fourmillait de promeneurs, vendredi soir, à l’occasion de la démonstration d’une cinquantaine de voitures modifiées et antiques stationnées l’une à la suite de l’autre sur le boulevard Sacré-Coeur.

Des centaines de jeunes familles et amateurs de musique et de mécanique se sont rendus sur place pour entendre vrombir les moteurs.

L’événement Show and Shine, qui récompensait le soir même les propriétaires des six voitures qui se démarquaient le plus dans leur catégorie respective, marquait l’ouverture officielle de la 13e édition des Régates de Saint-Félicien.

Plus tard en soirée, la foule a dansé sur le rythme des chansons de Mordicus, dont tous les membres sont originaires de Saguenay. Après une année bien remplie, le groupe rock prendra un mois de repos bien mérité en juillet, mais d’abord, il participera dimanche à la première partie du spectacle d’Alex Nevsky à l’occasion de la Fête nationale du Québec à Montréal.

À Saint-Félicien, en plus des compétitions sur la rivière Ashuapmushuan durant la journée, différentes activités sont organisées, samedi, dont le souper dans les rues, le spectacle de Hit the Road Coverband et les feux d’artifice qui souligneront la Saint-Jean-Baptiste.

+

L'AMOUR DE LA MÉCANIQUE AU FÉMININ 

La Félicinoise Fanny Philippe, âgée de 28 ans, faisait partie de la cinquantaine d’exposants de voitures modifiées et antiques lors de la performance Show and Shine de vendredi, à Saint-Félicien. 

Son bébé, une Honda SI 2017 d’une valeur de près de 50 000 $, a tout pour faire tourner les têtes : elle est rouge écarlate et d’une propreté immaculée, autant à l’extérieur comme à l’intérieur. À eux seuls, les enjoliveurs de roue valent 5000 $, un investissement que la jeune mordue a fait cette année. « Juste le feeling de prendre mon char et que les gens se détournent pour le regarder, pour moi, c’est un petit velours », avance Fanny Philippe. 

Ladies on Wheels

La passionnée des voitures fait partie du groupe Ladies on Wheels, qui compte plus de 700 membres à travers le Québec. Malgré la mise sur pied de cet organisme en 2013, la présence féminine dans le domaine automobile demeure marginale. 

« C’est quand même difficile d’être une fille parmi des gars, parce qu’ils vont juger plus tes affaires », avoue Fanny Philippe. Cette dernière connaît tout le jargon entourant la mécanique. Elle est fine connaisseuse.

Malgré qu’elle soit très féminine, Fanny Philippe n’hésite pas à mettre la main à la pâte lorsque vient le temps de revamper une voiture. Elle prend un plaisir fou à sabler et à repeindre la carrosserie par exemple. 

Elle devra attendre encore plusieurs années avant de pouvoir se procurer la voiture de ses rêves, soit une Lexus LFA, puisqu’elle peut valoir jusqu’à 300 000 $. 

« C’est une voiture qui a été faite seulement entre 2010 et 2012. J’économise pour me l’acheter, mais il s’agit d’un projet très lointain », dit-elle avec le sourire.