La technologie AP-60 est la plus moderne au monde.

Des visiteurs intéressés

Silicor Materials, une entreprise allemande spécialisée dans la production de silicium utilisé dans la fabrication de panneaux solaires, manifeste de l'intérêt pour la région et pour les installations jonquiéroises de Rio Tinto Alcan (RTA). Des représentants de la compagnie ont visité la nouvelle usine AP-60 jeudi, dans le plus grand secret.
Nous avons appris d'une source digne de foi que deux groupes de trois personnes ont fait le tour des installations inaugurées l'an dernier. La technologie AP-60 est la plus moderne au monde en matière de production de métal gris.
Le président et chef de la direction de Silicor Materials, Terry Jester, et le vice-président à l'approvisionnement, Tom O'Brien, ont notamment eu droit à une visite guidée de l'usine. Celle-ci s'est faite discrètement, si bien que plusieurs travailleurs ont cru à une visite de sécurité. Toujours selon nos informations, la compagnie, qui possède son siège social à Berlin et des bureaux aux États-Unis et en Ontario, serait intéressée à mettre la main sur 30 000 tonnes d'aluminium annuellement, ce qui représente la moitié de la production actuelle d'AP-60.
Silicor Materials se spécialise aussi dans la production de pièces utilisées dans les domaines du transport et de la construction. Elle produit également du polychlorure d'aluminium, un coagulant servant à purifier et clarifier l'eau potable. Les usines municipales de traitement des eaux sont d'importants clients de la compagnie.
Silicor Materials n'a rien à voir avec Elkem Métal et le géant espagnol Ferroatlántica, tous deux spécialisés dans la production de silicium destiné à l'industrie des panneaux solaires. On sait que le maire Jean Tremblay tente d'attirer Ferroatlántica à Saguenay depuis plusieurs mois. Tout porte à croire que l'entreprise a toutefois l'intention de privilégier la ville de Shawinigan, où elle pourrait élire domicile dans l'ancienne usine de RTA.
De 350 à 400 emplois
Lors de la visite des hauts dirigeants de Silicor jeudi, il a été question d'un projet visant l'implantation d'une nouvelle usine qui permettrait à la compagnie de s'installer à proximité d'un fournisseur d'aluminium. Il pourrait s'agir d'un projet majeur impliquant la création de 350 à 400 emplois.
Président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida (SNEAA), Alain Gagnon a affirmé qu'il n'était pas au courant du passage des représentants de Silicor Materials en sol saguenéen.
Le chef syndical refuse de sauter aux conclusions, mais se réjouit du fait qu'une entreprise de haut calibre manifeste de l'intérêt pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean.
«Si c'est vrai, c'est une opportunité très intéressante pour la région. On a la main-d'oeuvre, l'expertise et la technologie qu'il faut pour accueillir des projets comme ça et on est prêts à collaborer», a déclaré le président du syndicat.
On sait qu'Alain Gagnon souhaite que RTA réalise la phase 2 d'AP-60 le plus rapidement possible. La multinationale refuse de s'engager, évoquant l'économie chancelante et le faible prix du métal gris sur les marchés mondiaux.
RTA ne commente pas
Porte-parole de RTA, Claudine Gagnon n'a pas voulu commenter un éventuel partenariat avec Silicor Materials. Nous avons cependant appris que le bureau de développement économique régional de la compagnie considère la visite de jeudi dernier comme une «visite d'exploration» et que le projet est embryonnaire.