Le bateau La Marjolaine devra subir une inspection, rendue obligatoire par Transport Canada.

Des travaux sur La Marjolaine

Promotion Saguenay lance un appel d’offres pour dénicher une entreprise chargée d’inspecter et de réparer le bateau La Marjolaine.

L’avis a été publié sur le site d’appels d’offres électroniques du gouvernement du Québec, SEAO, le 19 avril. La valeur du contrat devrait varier entre 25 300 $ et 101 099 $. Les soumissionnaires ont jusqu’au 4 mai pour déposer leur proposition à Promotion Saguenay, qui administre les activités des Navettes maritimes du Fjord, autrefois Les Croisières du Fjord. 

En période hivernale, La Marjolaine est entreposée au bassin Louise, à Québec. Étant donné qu’elle continue de baigner dans l’eau en période hivernale, une inspection de la coque est requise aux cinq ans. 

Directeur des opérations aux Navettes maritimes du Fjord, Gaétan Bergeron explique que l’inspection obligatoire permettra d’avoir un diagnostic quant à l’état réel du navire. Le directeur a bon espoir que l’inspection, rendue obligatoire par Transport Canada, permettra de confirmer que la navette est en excellente condition, malgré son âge vénérable. Le bateau construit en 1904 a été restauré dans les années 70, puis dans les années 90.

« Ce bateau-là est indestructible. Il a été construit avec des matériaux d’une autre époque, qui étaient très durables. J’ai bon espoir que les réparations qui seront requises seront mineures », dit le directeur. Des tests de stabilité auront également lieu la semaine prochaine.

L’entreprise spécialisée qui décrochera le contrat devra sortir La Marjolaine de l’eau et procéder à son inspection et aux travaux requis, pour ensuite acheminer un rapport aux instances fédérales. 

La fourchette de prix indiquée sur l’appel d’offres est plutôt large, convient Gaétan Bergeron, qui explique qu’il est impératif de parer aux imprévus.

« Ce sont des pièces super spécialisées. S’il y a des anomalies au niveau des valves ou du gouvernail, par exemple, ce sont des morceaux qui peuvent être très coûteux », met-il en relief.