Malgré un avis d’arrêt de travaux émis par Saguenay, les travaux n’ont pas été interrompus à la Villa des Sables.
Malgré un avis d’arrêt de travaux émis par Saguenay, les travaux n’ont pas été interrompus à la Villa des Sables.

Des travaux non autorisés à la Villa des Sables entre les mains des affaires juridiques

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Des travaux non autorisés sont en cours sur le chantier de la Villa des Sables, à Jonquière, forçant Saguenay à entreprendre des démarches judiciaires contre le propriétaire.

Depuis quelques semaines, des travaux, notamment de coffrage, sont effectués sur un terrain résidentiel appartenant au groupe Desainay et qui se trouve derrière le nouveau développement Les Condos des Sables. Les inspecteurs de la ville ont demandé l’arrêt des travaux il y a maintenant plus d’une semaine, mais le promoteur n’a pas « obtempéré », confirme Dominic Arsenau, du service des communications de Saguenay.

« Le propriétaire fait des travaux qui ne devraient pas être faits. Le dossier est maintenant entre les mains de notre service du contentieux. On ne peut pas commenter davantage. »

Jointe par Le Quotidien, Véronique Bouchard, du groupe Desainay, confirme que ces travaux servent à aménager un dépôt à neige et admet qu’elle est toujours en attente de permis. Toutefois, l’urgence de la situation et les longs délais administratifs de la ville sont à blâmer, estime Mme Bouchard.

Olivier Turcotte a eu toute une surprise, en voyant des travaux non autorisés s’effectuer derrière sa maison.

« Si c’était ça le projet, on se serait battu dès le départ. Mais on n’a jamais été avisé des travaux. Même lorsqu’il y a eu les premières dérogations, on n’a pas été avisé, il n’y a pas eu de consultation et on parle de travaux majeurs. La ville doit nous consulter avant d’autoriser ces travaux-là. »
Olivier Turcotte

« Si vous voulez faire un projet à Saguenay, prenez-vous un an à l’avance », lance d’emblée la jeune femme d’affaires et fille de Cajetan Bouchard, propriétaire du complexe de la Villa des Sables.

« Nous avons fait une demande de dérogation pour cette portion de terrain pour faire notre dépôt à neige, mais ça fait plusieurs mois qu’on attend. L’hiver arrive et il n’était pas question de manquer cette fenêtre pour faire les travaux », indique Mme Bouchard.

Si cette dernière considère cette dérogation comme étant un détail administratif, pour les voisins, la situation est tout autre. Olivier Turcotte s’attendait à voir des arbres sur ce terrain et non un stationnement ou un dépôt à neige.

« Le projet initial, c’était d’avoir une zone tampon avec des arbres. Les arbres ont été coupés, mais on croyait qu’ils allaient en planter. On a été patients, car on s’est dit que c’est un chantier, qu’il y a encore des aménagements à faire. Mais lorsqu’on a vu les travaux de béton, de coffrage, on s’est dit que ça n’allait plus être temporaire », dénonce M. Turcotte.

Ce dernier espère que Saguenay n’acceptera pas ces aménagements même après avoir été mis devant le fait accompli. En effet, les travaux étaient toujours en cours, lundi, même après les avertissements de la ville.

« Si c’était ça le projet, on se serait battu dès le départ. Mais on n’a jamais été avisé des travaux. Même lorsqu’il y a eu les premières dérogations, on n’a pas été avisé, il n’y a pas eu de consultation et on parle de travaux majeurs. La ville doit nous consulter avant d’autoriser ces travaux-là », insiste M. Turcotte. Selon ces informations, une bande tampon d’arbres devait être aménagée. À la ville, en raison des démarches judiciaires, on refuse de donner plus de détails sur les plans ou les travaux. Le terrain en question se trouve en zone résidentielle. Une maison, achetée par le groupe Desainay, a été récemment démolie pour l’agrandissement du complexe.