Une campagne de financement est en cours dans le milieu d’environ 1000 habitants.

Des travaux de 400 000 $ pour l'église Sainte-Croix

Des travaux de 400 000 $ sont nécessaires pour réparer la structure extérieure de l’église Sainte-Croix de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. Un comité de sauvegarde du patrimoine, composé de citoyens de la paroisse Sainte-Croix, tente de trouver le financement nécessaire afin de réaliser les travaux à compter de 2020.

Le regroupement de citoyens se base sur le rapport de la firme Anicet Tremblay et Serge Harvey Architectes qui s’est attardée au carnet de santé, un outil qui permet aux fabriques d’obtenir un portrait des bâtiments et des interventions nécessaires. L’outil publié en 2016 s’attardait uniquement sur la détérioration extérieure du bâtiment construit en 1912.

Une assemblée d’information pour la sauvegarde du patrimoine s’est tenue, mardi, au Centre communautaire de Lac-à-la-Croix. Les instigateurs du projet souhaitaient sensibiliser la population aux besoins de leur église.

« Dans un premier temps, il faut sauver le patrimoine et empêcher l’eau d’entrer. Il faut empêcher que le bâtiment se détériore davantage. Ensuite, on consultera la population quant aux besoins intérieurs de l’Église », a expliqué le porte-parole du comité, Lawrence Potvin.

Une campagne de financement a été lancée, au printemps, afin d’amasser 200 000 $. Depuis, une somme de plus de 60 000 $ provenant de la municipalité et de citoyens a été récoltée. Le comité de sauvegarde du patrimoine a également formulé une demande d’aide financière de 235 000 $ au ministère des Affaires culturelles. Le groupe, qui a essuyé un refus pour l’année en cours, compte préparer une autre demande pour celle à venir. Entre-temps, une rencontre a eu lieu avec le député de Lac-Saint-Jean, Eric Girard, qui aurait démontré son appui au groupe.

En ce moment, une somme estimée à 100 000 $ est nécessaire afin de faire face aux obligations. « Il y a 400 familles dans notre quartier. Si chaque famille donne 5 $ par mois pendant cinq ans, on obtiendra la somme requise », explique l’ancien maire de la municipalité qui souligne la déduction d’impôt rattachée aux dons. Formé de cinq personnes, le comité bénévole organisera d’autres activités de financement au courant de l’année. Toutefois, le groupe est réaliste face à ses limites et confirme qu’il aura besoin du soutien des autres citoyens et des organismes du milieu. D’ailleurs, l’équipe compte faire appel aux 993 citoyens du quartier Lac-à-la-Croix.

« On a une belle église. Il faut conserver le patrimoine. On fait donc appel à l’ensemble des citoyens. On voit des bâtisses historiques disparaître un peu partout au Québec. Qu’on soit pratiquant ou non, les villages se sont construits autour des églises. On pense que c’est important de conserver ce patrimoine », affirme le porte-parole.

Quant à l’avenir du bâtiment de 116 ans, M. Potvin anticipe le pire.

« À partir du moment où une église ferme dans une municipalité, il y aura certainement un impact sur les évaluations des maisons. C’est un service à la population. Qu’on l’utilise ou pas, il y a des impacts », conclut-il.