Les 32 élèves de l'école Sainte-Rose, leurs enseignants et la direction de l'école ont accueilli avec reconnaissance le chèque de 23 160$ remis par le président-directeur général d'Olympe, Pierre Audet.

Des sourires à l'école Sainte-Rose

«Trois années miracles» ont été offertes aux élèves de l'école Sainte-Rose par l'entreprise Olympe, qui les parraine dans le cadre du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL). Depuis, quelque 40 000$ ont été remis à la direction de l'école pour permettre l'achat d'équipements sportifs, la réalisation d'aménagement et la tenue de sorties scolaires à caractère sportif. Un résultat tangible du GDPL.
Les élèves ont pu se mesurer au mur d'escalade.
Escalade, tchoukball, kinball, jeux coopératifs et petites voitures: les 32 élèves de cette petite école de Sainte-Rose-du-Nord ont eu droit à un avant-midi bien spécial, mardi, au Pavillon sportif de l'UQAC.
Le président-directeur général d'Olympe, Pierre Audet, est venu observer les grands sourires sur le visage des 32 élèves, de la maternelle à la sixième année, avant de remettre un chèque de 23 160$. Ce montant a été amassé grâce aux commanditaires d'Olympe dans le cadre du GDPL, dont leurs principaux partenaires, Groupe conseil Novo SST, Raymond Chabot Grant Thornton, le Centre de commerce mondial Montréal, le cabinet Gauthier Bédard avocats et Desjardins Gestion de patrimoine.
«C'est une journée récompense. On en tient une chaque année. Pour nous, c'était important de soutenir une petite école, car les budgets sont distribués en fonction du nombre d'enfants. En trois ans, on en a fait beaucoup. On va réévaluer les besoins pour l'an prochain», a commenté M. Audet.
«Pour nous, la mission du Grand défi est une continuité de la nôtre, auprès des enfants. On fait de l'aménagement et l'animation des centres d'activité physique en milieu de travail», a-t-il ajouté.
«Inespéré»
Cette aide financière, qualifiée d'inespérée par le professeur d'éducation physique François Boulianne, a permis, depuis trois ans, de faire la réfection de la cour de récréation de l'école, d'installer des filets pour éviter que les ballons se retrouvent à l'extérieur du terrain, d'acheter des équipements sportifs (ballons, matelas, raquettes, planches d'équilibre, planches à roulettes, etc.) et de faire quelques sorties sportives.
«Cette année, on va faire des sorties au Valinouët, au parc de la Rivière-du-Moulin, au club de gymnastique Sagym. On va aussi organiser des ateliers de tir à l'arc, de yoga et une activité avec l'École snowboard/skateboard Saguenay. Ce sont trois années miracles pour une petite école comme la nôtre. C'est stimulant pour les élèves», a partagé M. Boulianne.