Des sentiers de motoneige bloqués, sauf ici

L'Union des producteurs agricoles (UPA) maintient son blocus des sentiers de motoneige : dès mercredi, certains producteurs vont bloquer l'accès à leurs terres. Une exception : au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les producteurs ne suivront pas le blocus de leur Union.
« On fait d'autres choses ici. Il y a des ententes signées entre les clubs de motoneige et les producteurs alors tant et aussi longtemps que ce sera possible, nous respecterons ces ententes », a fait valoir le président de l'UPA au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Théberge, lorsque joint en soirée, lundi, par Le Quotidien.
Samedi, une activité de sensibilisation se tiendra d'ailleurs dans six relais de motoneige de la région. « Nous allons faire des barrages pour discuter avec les motoneigistes, mais il n'y a pas de blocus des sentiers pour le moment. Les moyens de pression vont toutefois s'accentuer s'il n'y a pas d'amélioration du côté du gouvernement. La situation est évaluée de semaine en semaine », a ajouté le président.
Pendant ce temps, les blocus s'organisent à la grandeur de la province.
Les agriculteurs veulent protester contre la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles.
Vendredi, Laurent Lessard a remplacé Pierre Paradis, comme ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, mais l'UPA ne change pas d'idée, au grand dam de la Fédération des clubs de motoneiges du Québec qui s'oppose à ce moyen de pression.
Il y a au Québec 33 000 kilomètres de sentier, dont 12 000 sur des terres agricoles et des terrains privés, estime la Fédération.
La situation est d'autant plus difficile à gérer pour les motoneigistes qu'il est difficile de savoir quand et où les sentiers seront bloqués. Avec La Presse