Les MRC du Domaine-du-Roy et de Maria-Chapdelaine se sont alliées aux services de sécurité incendie sur le territoire pour améliorer les évacuations d’urgence en forêt. Sur la photo, Lucien Boivin, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, et Daniel Cantin, le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini.

Des sauvetages plus efficaces en forêt

Plus d’une vingtaine d’interventions d’urgence ont lieu en milieu forestier dans les MRC de Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy chaque année. Et comme chaque minute compte lorsqu’une personne est en danger, les deux MRC ont joint leurs efforts, avec plusieurs partenaires, pour mettre sur pied un réseau d’évacuation d’urgence sur un territoire qui couvre 52 000 km2.

« ‘‘Tourne à la troisième fourche après la grosse épinette’’, ça ne donne pas les informations nécessaires quand on veut sortir quelqu’un qui a un problème urgent en forêt », a mentionné d’emblée Jonathan Doucet, le directeur de l’aménagement et du développement du territoire dans la MRC de Maria-Chapdelaine.

Pour remédier à la situation, les MRC de Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy, en collaboration avec la Sûreté du Québec, les services de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini, Geant (à Normandin pour le secteur Girardville, Saint-Edmond-les-Plaines, Albanel, Normandin, Saint-Thomas-Didyme), et de Saint-Félicien, ont donc mis en place 87 points d’évacuation d’urgence sur l’ensemble des territoires non organisés, appelés TNO. Ces points d’évacuation sont situés à des intersections névralgiques, qui seront bien identifiées sur le territoire, comme point de rassemblement en situation d’urgence.

Des motoneiges hors-pistes, des VTT et d’autres équipements de sauvetage ont été achetés pour faciliter les interventions d’urgence en forêt.

« Les TNO représentent près de 95 % de notre territoire, un territoire plus grand que la Suisse, a soutenu Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine. Le territoire est maintenant très accessible et il y a des gens partout sur le territoire, avec 3800 baux de villégiature chez nous, sans compter les cueilleurs de petits fruits et de champignons, les chasseurs, les pêcheurs et les amateurs de plein air. »

Le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Lucien Boivin, a renchéri en disant que l’on trouvait 2000 baux de villégiatures supplémentaires sur son territoire, qui couvre 15 000 km2. « On a développé une belle collaboration et une force de frappe pour rendre les gens plus sécuritaires en forêt », a-t-il mentionné.

Ces points d’évacuation d’urgence permettront donc de coordonner les secours plus rapidement, d’offrir une plus grande sécurité sur le territoire et, ultimement, de sauver des vies.

Des motoneiges hors-pistes, des VTT et d’autres équipements de sauvetage ont été achetés pour faciliter les interventions d’urgence en forêt.

« Près de 1000 personnes subissent un traumatisme lors d’activités récréotouristiques à l’extérieur du réseau routier (par année au Québec) », a mentionné Daniel Cantin, le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini. De ce nombre, 250 personnes subissent des traumatismes multiples et 25 en meurent.

C’est pourquoi les citoyens doivent assumer leurs responsabilités lorsqu’ils vont en forêt, en apportant un moyen de communication. Ainsi, ils pourront appeler les services d’urgence si un accident survient. Les autorités invitent tous les utilisateurs de la forêt à identifier les points d’évacuation d’urgence les plus près de leurs activités lors d’une sortie en forêt. De plus, il est important de savoir que le 911 ne fonctionne pas avec un téléphone satellite, et qu’il faut plutôt signaler le 418-669-5060 ou le 418-275-6400 pour faire un appel d’urgence. Les services de pompiers et d’ambulanciers pourront alors déployer un convoi sur les lieux, pour aller rejoindre la personne qui a fait l’appel d’urgence. Tous les sites d’évacuation sont aussi accessibles par hélicoptère. Au besoin, des motoneiges et des VTT pourront être utilisés pour intervenir sur le lieu de l’accident, si la victime ne peut se déplacer.

Près de 170 000 $ ont été investis au total par les deux MRC pour faire l’acquisition de trois motoneiges de 24 pouces, des VTT, des remorques fermées, des traîneaux de sauvetage, des GPS, des téléphones satellitaires et des cordages nécessaires lors des interventions d’urgence. De plus, un budget de 50 000 $ a été nécessaire pour installer les pancartes indiquant les lieux d’évacuation d’urgence sur le territoire. Tout l’argent investi provient du Programme d’aide à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier du ministère de la Sécurité publique du Québec.

Des panneaux ont été déployés pour identifier les 87 points d’évacuation d’urgence en forêt.

Daniel Cantin a également mentionné que ce projet fait suite aux démarches amorcées depuis 1999 sur le territoire. Il a également souligné que tous les propriétaires de baux de villégiatures avaient été géolocalisés, il y a quelques années.