Deloitte a réalisé cette étude en 2016 à la demande de Promotion Saguenay.

Des retombées fiscales de 20M$

Toujours selon l’étude menée par Deloitte pour le compte de Promotion Saguenay, les croisières ont généré des revenus aux administrations publiques de l’ordre de 20 millions $, de 2006 à 2015.

L’impact fiscal direct, indirect et induit totalise 15 millions $ en contribution aux revenus du gouvernement provincial, contre 5 millions $ pour le gouvernement fédéral.

L’étude d’impact économique sur l’industrie des croisières à Saguenay conclut que le quai de Bagotville et les structures associées sont un investissement dans une infrastructure publique majeure « qui a permis de valoriser un potentiel touristique et qui génère désormais un apport positif net à l’économie québécoise ».

« L’effet structurant de cet investissement soutient l’écosystème récréotouristique régional et sera productif sur le long terme puisqu’il s’agit d’immobilisations d’une durée de vie de plus de 40 ans dans une industrie en croissance dans le monde et au Québec », concluent les auteurs.

L’impact sur le dynamisme régional a aussi été relevé par Deloitte. Les données ne sont pas disponibles, mais les bateaux de croisières engendrent des retombées sur la croissance de la valeur foncière, sur la diversification de l’activité économique en région, sur l’attractivité de la région et sa notoriété internationale et sur les infrastructures et leur pérennité.