Des retards dans la livraison d’uniformes scolaires dans la région

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Des retards dans la livraison d’uniformes scolaires produits par Flip Design, fournisseur de plusieurs établissements dans la région, compliquent la vie de certains parents depuis quelques semaines. En réponse au problème, l’école secondaire des Grandes-Marées, à La Baie, permettra aux élèves de porter des « chandails chauds » qui ne sont pas à son effigie.

Une mère de la région qui doit faire affaire avec Flip Design pour les uniformes de sa fille attend toujours de recevoir sa commande, pourtant passée au début du mois de septembre. Celle qu’elle avait faite en début d’année avait été reçue à temps, mais des problèmes liés à la pandémie entraîneraient depuis d’importants délais chez l’entreprise de Drummondville.

La mère, qui préfère garder l’anonymat, avait même déboursé huit dollars de plus pour recevoir les vêtements plus tôt et directement à son domicile.

« Tout ce que j’ai reçu, c’est un courriel le 9 octobre de Flip Design pour nous dire qu’ils étaient désolés du retard dû à la pandémie, et qu’on allait avoir des nouvelles d’ici le 23 octobre sur l’état de nos commandes. Je n’ai toujours pas eu de nouvelles. »

Dans une lettre acheminée cette semaine aux parents, l’école secondaire des Grandes-Marées dit modifier son code vestimentaire jusqu’au 1er avril 2021 afin d’autoriser temporairement le port de « chandails chauds qui ne sont pas à l’effigie de l’école ESGM ou des Alliés ».

Un lien vers la boutique en ligne de la collection de vêtements des Alliés (équipes sportives de l’école), dont la confection est assurée par une autre entreprise, était également proposé aux parents.

Rejoint à ce sujet, le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay n’a pas voulu émettre de commentaire sur la situation avec son fournisseur.