Marlène Boulianne, Nicole Tremblay, Dany Émond , Robert Larouche, Lucie Lapierre, Ghislain Simard, résidants de L’Abord’âge, sont accompagnés de Florence Lavoie, éducatrice spécialisée. Ils s’apprêtaient à distribuer les paniers qu’ils ont confectionnés pour deux familles dans le besoin de Chicoutimi.

Des résidants de L’Abord’Âge donnent au suivant

En cette période des Fêtes et de partage, huit résidants de la maison L’Abord’Âge, une ressource d’hébergement en santé mentale située sur la rue Morin à Chicoutimi, ont fait preuve de générosité en préparant de leurs mains des paniers de Noël qui ont été distribués jeudi après-midi à deux familles ayant des problèmes financiers.

Louise Dufour, responsable de l’hébergement, et Florence Lavoie, stagiaire en Éducation spécialisée au Cégep de Jonquière, ont travaillé en collaboration avec les résidants âgés de plus de 50 ans, Marlène Boulianne, Nicole Tremblay, Dany Émond, Robert Larouche, Lucie Lapierre et Ghislain Simard, pour préparer une journée bien spéciale. «Ces gens ont exprimé le besoin de s’impliquer dans leur quartier étant donné qu’ils demeurent près d’une école et voient passer tous les jours des jeunes. Tous n’ont pas de famille très proche ou reçoivent très peu de visite », explique Mme Dufour.

Mme Lavoie explique que dans le cadre de son stage d’études, elle avait à préparer un projet intégré à réaliser avec les personnes de L’Abord’Âge.

Ensemble, le groupe a formé une table ronde et a préparé une tempête d’idées pour trouver une idée afin de donner un autre sens à Noël. «Les idées n’ont pas manqué dans ce qu’ils voulaient faire. Ils ont vraiment embarqué. »

C’est ainsi qu’a germé l’idée de préparer des paniers de Noël avec la collaboration de tous. « Un des résidants a envoyé des lettres aux intervenants et au centre de jour. Un autre est allé rencontrer les intervenants à l’école du quartier afin de désigner les familles qui recevraient les paniers.

Chacun avec ses talents a mis la main à la pâte pour recueillir des denrées tel que des jouets, des boîtes de couches, des denrées de base ainsi que des gâteries. 

Dany Émond est bien fier d’avoir confectionné 24 pâtés à la viande à placer dans les paniers. D’autres ont tricoté des linges de table ou préparé de délicieux petits biscuits.  

Même si parfois certains ont rencontré des difficultés en raison de leurs limites, la force du groupe a fait en sorte que l’expérience pourrait être renouvelée l’an prochain.