Karyne Gagné, de l’Empreinte, et Simon-Pierre Murdock, président de Morille Québec, lancent des repas prêt-à-manger contenant des champignons sauvages qui permettront d’amasser de l’argent pour une bonne cause.

Des repas prêt-à-manger, la nouvelle union en Morille Québec et l'Empreinte

Morille Québec et Karyne Gagné, de l’Empreinte, s’unissent pour lancer une gamme de produits prêt-à-manger. D’ici quelques jours, la population pourra se procurer des risottos, rotinis, soupes et couscous en pots contenant des champignons sauvages qui seront bons au goût, en plus d’être bons pour la communauté.

Karyne Gagné a décidé de prendre sa vie en main physiquement afin de continuer à avancer. En 2018, elle a participé au 19e rallye du Trophée Rose des Sables au Maroc. L’Empreinte, c’est le nom de l’équipage qu’elle formait avec Caroline Poirier. Celle qui est photographe souhaitait continuer à faire une différence une fois l’aventure terminée.

« Je voulais changer le monde une personne à la fois. J’avais envie de poursuivre. J’ai donc décidé de faire de l’Empreinte un organisme de bienfaisance. J’ai eu l’idée de faire des recettes en pots afin d’amasser des fonds pour permettre à des gens de se reprendre en main grâce à des excursions et aventures », raconte Karyne Gagné.

Un risotto aux champignons figurait sur la liste de ses recettes.

Karyne Gagné s’est procuré des champignons chez Morille Québec. Ses passages de plus en plus fréquents ont piqué la curiosité de Simon-Pierre Murdock, président, qui a décidé d’aller à la rencontre de sa cliente.

« J’ai en un coup de cœur, raconte-t-il. Je trouvais que ce qu’elle faisait était beau, bon pour la santé. Je lui ai demandé si elle était intéressée à ce qu’on développe un produit pour elle, qu’on regarde si on pouvait remettre des sous à la fondation et l’aider à aller plus loin. »

Ils ont choisi de se lancer ensemble et de créer les pots l’Empreinte Sauvage.

Morille Québec a offert de prendre en charge la production des pots et d’en faire la mise en marché auprès des clients.

L’Empreinte Sauvage propose quatre repas en pots différents.

Karyne Gagné a proposé de faire d’autres recettes. C’est ainsi que sont nés le couscous forestier, une soupe aux champignons sauvages et les rotinis crémeux.

Chaque repas en pot, qui nécessite entre cinq et vingt minutes de préparation, contient entre quatre et six portions.

Chacun compte 40 mg de protéines végétales. Ils sont 100 % vegan, salés avec des algues du Saint-Laurent et leur niveau de sodium moyen est de 1 %. Chaque portion revient entre 2 $ et 2,75 $.

« On est super fiers du travail qu’on a réalisé parce que ça rentre dans une alimentation saine, affirme Simon-Pierre Murdock. Ç’a pris presque un an à développer la gamme. »

« Ç’a demandé tout un travail d’équipe, mais ç’a valu la peine », ajoute Karyne Gagné

Les produits apparaîtront sur les tablettes de la région au cours des prochains jours. Le duo espère qu’ils seront disponibles un peu partout au Québec au début 2020. La vente de chaque pot permettra de remettre 30 cents à la fondation l’Empreinte.

Avec cet argent, Karyne Gagné veut aider des gens à se reprendre en main grâce à des excursions auxquelles participeront des professionnels en interventions par la nature et l’aventure. « Ce n’est pas une thérapie à proprement parler, mais plus une aventure pour susciter une prise en main personnelle. »

Elle espère que la première cohorte pourra partir dès l’été prochain.

Au cours de la prochaine année, le duo espère vendre 15 000 à 30 000 pots dans la région. S’il réussit à dénicher un client national, il pense alors atteindre entre 50 000 et 100 000 pots vendus. « Ça peut être un apport important pour la fondation », affirme le président de Morille Québec.