Des recherches, mais pas de plongeurs dans le Lac-Saint-Jean

Pour une deuxième journée consécutive, les plongeurs n’ont pas pu participer aux recherches pour retracer les deux motoneigistes français disparus depuis près de 12 jours au Lac-Saint-Jean. L’équipe d’élite de la Sûreté du Québec (SQ) est demeurée sur la terre ferme pour une question de sécurité.

«Le couvert de glace s’agrandit de jour en jour. Le niveau de risque est trop grand pour permettre aux plongeurs de faire des recherches», précise Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ.

Les recherches en embarcation nautique, par voie aérienne et sur les berges se sont toutefois poursuivies dans la journée de samedi. Aucune trace, toutefois, des deux derniers motoneigistes qui prenaient part à une randonnée avec des amis et un guide québécois.

Les deux touristes français qui manquent à l’appel sont Jean-René Dumoulin, 24 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans. Les corps de quatre personnes, trois touristes français et le guide québécois, ont été repêchés dans les derniers jours. Les sept motoneiges, dont celle d’un des survivants, ont été retirées des eaux vendredi sous les ordres de la coroner Me Jessica Tremblay.

Les recherches reprennent dimanche, à Alma, dans la rivière Grande Décharge et sur ses rives.