Le Quotidien a pu constater que plusieurs résidants du secteur est de la rue Bossé craignaient la présence de rats sur leur terrain.

Des rats qui dérangent sur la rue Bossé

Des citoyens de la rue Bossé à Chicoutimi vivent un début de printemps des moins agréables depuis qu’ils sont aux prises avec une infestation de rats. Les rongeurs auraient élu domicile sur un terrain du secteur qui était jusqu’à tout récemment jonché de détritus de toutes sortes.

Le Quotidien a pu constater que plusieurs résidants du secteur est de la rue Bossé craignaient la présence de rats sur leur terrain.

« C’est la première fois de ma vie que j’en vois ici, et je vis ici depuis mon enfance », raconte l’un d’eux, Benito Dallaire, un octogénaire qui a capturé une de ces petites bêtes indésirables dans une trappe dimanche dernier.

Sa voisine, Francine Belley, n’ose plus trop sortir sur son balcon de peur de voir un rongeur.

Un citoyen a capturé un rat.

« J’en ai vu quelques-uns, et jamais à la même place. Automatiquement, il n’y en a pas juste un. Avec les voisins, on veut faire sortir ces affaires-là de là », indique la femme qui habite le secteur depuis près de 20 ans.

Chez Régis Duchesne, la situation n’était pas guère mieux, mardi soir. « J’ai trois balcons et il faut faire attention aux portes. J’en ai vu deux ou trois qui essayaient d’entrer à l’intérieur chez nous. »

La présence de rats dans ce secteur défavorisé de Chicoutimi n’est pourtant pas chose courante, aux dires des principaux intéressés.

Les résidants sont persuadés que la vermine s’était installée dans des tonnes de déchets accumulés à l’extérieur d’un immeuble à appartements par deux voisines qualifiées de « ramasseuses compulsives » par le voisinage. Ces dernières ayant récemment été expulsées de leur logement, la Ville a donc procédé au ramassage des déchets, ce qui a nécessité une dizaine de conteneurs, selon les voisins.

Depuis ce temps, les rats se promèneraient allègrement dans le secteur.

Francine Belley, une résidante de la rue Bossé, n’ose plus trop sortir sur son balcon.

D’ici la fin de la semaine

Du côté de la Ville, on assure avoir reçu au moins trois plaintes de citoyens de la rue Bossé du secteur, au cours des dernières semaines, et que le dossier serait rapidement acheminé au sous-traitant responsable d’éliminer la vermine à Saguenay.

« Ces plaintes-là sont en cours de traitement et il va y avoir un processus de dératisation pour la rue Bossé et ça devrait être effectué d’ici la fin de la semaine », indique la porte-parole de Saguenay, Marie-Hélène Lafrance.