Le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, les gagnants Zachary Bouchard, Florence Bédard, Charles-Antoine Côté et Ibrahim Hajjar ont participé à la cérémonie de clôture de Rêver l’aluminium.

Des prototypes novateurs en aluminium

Le métal emblématique du Saguenay-Lac-Saint-Jean qu’est l’aluminium s’est invité, au cours des derniers mois, dans le parcours scolaire de plusieurs jeunes de troisième secondaire de la région grâce au projet Rêver l’aluminium. Les gagnants de la Commission scolaire de la Jonquière et de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean ont été présentés lors des activités de clôture de la treizième édition qui se déroulait, vendredi, à Alma. Ce fut l’occasion pour les participants et le personnel scolaire impliqué dans l’initiative mobilisatrice d’échanger sur leur expérience.

Le projet Rêver l’aluminium existe depuis 2006 grâce à la participation d’organismes et d’entreprises de l’industrie de la métallurgie, de commissions scolaires et de cégeps. La démarche qui s’inscrit dans le cours de Science & Technologie vise à donner le goût aux jeunes de se diriger vers le domaine technique.

En participant à la formule « Pédale ton avenir », les élèves doivent élaborer une pédale de vélo moulée en aluminium pour un client. Ils produisent les dessins techniques et fabriquent le prototype. La rédaction d’un texte permet d’expliquer leur concept en plus de présenter la valorisation qui est faite de l’aluminium.

Le projet qui simule une structure d’entreprise est l’occasion, pour les participants, de rencontrer plusieurs intervenants, dont le client fictif. Cette année, le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, s’est chargé de ce rôle pour les élèves de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean.

« C’est une belle initiative. Le projet doit être étendu à l’ensemble du Québec. D’autres matériaux pourraient être utilisés en fonction des différentes régions de la province », a-t-il confié au Quotidien.

Le souhait du député caquiste pourrait bien être exaucé alors que le Comité sectoriel de la main-d’œuvre en métallurgie du Québec travaille à une implantation plus large au Québec. Le projet est déjà présent, en mode pilotage, dans deux autres commissions scolaires du Québec.

Le député Éric Girard rappelle l’importance de placer cette initiative scolaire à un moment précis dans le parcours des adolescents.

Florence Bédard a créé une pédale de vélo en forme de feuille d’érable. Elle a qualifié son prototype d’hommage à son grand-père qui a une érablière.

« Le secondaire 3 est souvent critique sur le plan du décrochage scolaire. Le projet permet de rejoindre les jeunes, de les raccrocher. Plusieurs points comme la détermination et la persévérance sont soulignés », a-t-il ajouté.

Après plusieurs semaines de travail en classe et à la maison, un jury évalue les dossiers des jeunes qui contiennent un dessin technique, le prototype et un texte explicatif.

La cérémonie de clôture de vendredi fut l’occasion pour les participants de raconter leur parcours constitué de réussites, mais aussi d’embûches. Plusieurs jeunes ont profité de l’occasion pour témoigner de leur reconnaissance envers les enseignants qui les ont épaulés pendant la durée du projet.

« Le plus difficile, c’est de trouver l’idée. Quand tu l’as, ça avance de plus en plus, c’est motivant », a confié l’élève Charles-Antoine Côté qui a consacré plusieurs heures à son dessin technique.

L’étudiant de Saguenay Ibrahim Hajjar, arrivé de Syrie il y a quelques années, a présenté son prototype de pédale. Celui qui a appris le français en l’espace de quelques mois a expliqué la signification de son travail, soit un signe de paix entouré d’une planète bleue.

Une étudiante a emprunté une voie inusitée en se consacrant à l’intérieur de la pédale de vélo. L’objet présenté contenait du matériel de survie, dont un couteau, une allumette et une boussole.

L’initiative a fait des petits alors que les écoles primaires de la Commission scolaire du Lac-Saint-Jean sont maintenant impliquées. Les élèves de 5e et 6e année doivent réaliser une boucle de ceinture à travers le projet « Accroche-toi à ton avenir ».

La cérémonie de clôture de l’édition 2018-2019 de Rêver l’aluminium s’est tenue, vendredi, à Alma. Participants de troisième secondaire, enseignants et partenaires assistaient à l’événement.

« Les jeunes doivent répondre à la commande d’un client qui est un personnage animé nommé Al Tremblay. Les jeunes du primaire doivent fabriquer leur ceinture en respectant certaines contraintes dont un élément qui représente le recyclage de l’aluminium », explique la principale gestionnaire de Rêver l’aluminium, Louise Falardeau.