L’École primaire Mgr Bluteau de Saint-Félicien

Des parents veulent rencontrer Couillard

À quelques jours de la rentrée scolaire, des parents de l’École Mgr Bluteau, mécontents de la réorganisation prévue pour l’année 2018-2019, espèrent toujours qu’une douzième classe soit implantée dans l’école primaire de Saint-Félicien. L’orientation finale pour l’année à venir sera communiquée aux parents concernés, mercredi.

Mardi soir, une séance de travail était prévue en compagnie du conseil des commissaires et des services administratifs de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. Les décisions prises lors de cette rencontre seront transmises aux parents concernés, mercredi. La commission scolaire a jusqu’à vendredi pour faire part de l’organisation finale de ses classes.

En début de semaine, les membres du Comité École ont exigé une rencontre avec le député de Roberval, Philippe Couillard. Avant d’en arriver à cette demande qu’ils qualifient de dernier cri, ils ont eu plusieurs discussions et rencontres avec des représentants de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. Le dossier a même dépassé les limites locales alors qu’ils ont communiqué avec le bureau du député de Roberval et premier ministre, Philippe Couillard, ainsi qu’avec le bureau du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Jusqu’à maintenant, une trentaine de parents ont signé une lettre envoyée au ministre de l’Éducation. Une communication qui n’a obtenu aucun retour. Quant à Philippe Couillard, Chantal Céleste, membre du Comité École, assure avoir eu un retour de la part d’une représentante de son bureau à la suite d’une lettre envoyée le 28 juin dernier. Elle espère que celui-ci tranchera, enfin, la question. « C’est son comté, ce sont nos enfants », lance-t-elle.

Informée du dossier depuis mars dernier, elle déplore l’inaction de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. « On avait espoir que cet été, ça aurait pu bouger. Qu’est-ce qu’ils attendent ? », affirme-t-elle.

En plus des transferts, madame Céleste est concernée par les classes intercycles ainsi que la pleine capacité de plusieurs classes. Pour le comité dont elle fait partie, il ne s’agit pas d’une situation d’apprentissage idéale pour les jeunes ayant des besoins particuliers et pour les jeunes du régulier. Elle se questionne sur les intentions des gestionnaires de la CS du Pays-des-Bleuets. « Est-ce qu’ils pensent vraiment aux enfants ou juste à leur budget ? ». Elle se désole également de l’inconnu vécu par plusieurs parents, et ce, depuis plusieurs mois. Selon ses dires, jusqu’à la semaine dernière, les élèves de 4e, 5e et 6e années n’avaient toujours pas reçu leur liste d’effets scolaires.

Pour Chantal Céleste et les autres membres du comité, il s’agit d’une bataille qui n’a rien de personnel. « On le fait au nom de ces enfants. On reçoit des témoignages de parents en colère et d’enfants. Il y a cette jeune fille qui ne fait que pleurer, elle ne veut pas être transférée, encore une fois », ajoute-t-elle.

La membre du Comité École et responsable de la mobilisation met en doute le projet de réussite scolaire du ministre Proulx. Selon elle, les classes pleines de l’École Mgr Bluteau sont contraires à l’atteinte des objectifs du projet du ministre.

Il est minuit moins une dans ce dossier que le comité pilote depuis l’hiver. D’ailleurs, ceux-ci préparent une mobilisation au courant des prochains jours. « Si on n’a pas de nouvelles positives, vendredi, on fera du piquetage devant le bureau de Philippe Couillard », conclut Mme Céleste.