Le gypse qui recouvre les murs de nombreux immeubles résidentiels et commerciaux est composé de sulfate de calcium que l'on retrouve sous trois formes différentes soit l'hémihydrate, le dihydrate et l'anhydrite.

Des panneaux de gypse transformés en engrais

À compter du printemps prochain, les vieux panneaux de gypse issus de la rénovation résidentielle ou commerciale pourraient cesser d'être acheminés sur les lieux d'enfouissement sanitaire afin d'être récupérés et mis en valeur sous forme d'engrais destinés à la production maraîchère ou de poudre servant à la fabrication de tels panneaux.
Selon les informations obtenues par Le Quotidien, une entreprise du Saguenay est présentement en démarches afin d'acquérir certains immeubles sur le territoire de Chicoutimi avec pour objectifs d'instaurer un système de cueillette et de récupération des vieux panneaux de gypse auprès des entrepreneurs en construction, quincailleries, entreprises, centres de tri municipaux ou tout autre citoyen réalisant des travaux de démolition ou de rénovation. Le promoteur, qui désire que le projet demeure sous le radar pour le moment, a mentionné que l'objectif est d'offrir une alternative aux entrepreneurs qui désirent réaliser des économies au moment de disposer de ce matériau plutôt lourd tout en posant une action acceptable au plan environnemental.
Des démarches ont été entreprises auprès du ministère de l'Environnement afin d'obtenir des certificats d'autorisation environnementaux destinés à l'établissement d'une usine de traitement du gypse.
Le gypse qui recouvre les murs de nombreux immeubles résidentiels et commerciaux est composé de sulfate de calcium que l'on retrouve sous trois formes différentes soit l'hémihydrate, le dihydrate et l'anhydrite. Il s'agit d'un des rares produits a réunir les trois catégories d'utilisation les plus importantes en agriculture soit: amendement, conditionneur et engrais. L'utilisation du gypse permet d'activer les bactéries dans le sol, d'améliorer l'assimilation des éléments nutritifs, d'accroître la résistance des plants, et favorise grandement le développement des racines. Par sa forte teneur en calcium, le gypse favorise une excellente structure de sol, notamment en favorisant l'abondance vers de terre.
Toutes les cultures bénéficient de l'application de gypse. Certaines plantes en bénéficieront plus que d'autres telles que les pommes de terre, tomates, oignons, bleuets, canola, choux, maïs ou luzerne. Il s'agit de végétaux ayant des besoins particulièrement élevés en calcium, en soufre, ou de plantes acidophiles dont l'apport en calcium ne peut pas se faire par l'application de chaux (bleuets). En tant que source de calcium, les avantages du gypse sont qu'il est cent fois plus soluble que la chaux et qu'il ne modifie pas le pH du sol.
Une étude effectuée à l'Île-du-Prince-Édouard par Agriculture Canada entre 1998 et 2001 (sur deux cycles de production) confirme que l'utilisation de gypse a significativement augmenté le prélèvement en minéraux (P, Ca, K, Mn, S) des plants de bleuets. Dans leur étude, les chercheurs confirment qu'aucun autre traitement n'a autant augmenté la santé générale des plants.
Advenant que le projet se réalise, Saguenay ne ferait pas figure de proue puisqu'une entreprise de Saint-Rémi, au sud de Montréal, oeuvre dans la récupération de ce matériau.
Dvilleneuve@lequotidien.com