Les élèves de l’école Jean XXIII, du secteur Lac-à-la-Croix, ont eu l’occasion d’en apprendre davantage sur les comportements à adopter en cas de situation d’urgence grâce à l’atelier animé par l’éducatrice en services de garde Guylaine Tremblay.

Des notions de premiers soins à l’école primaire

Les élèves de l’école Jean XXIII de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix détiennent dorénavant les bases pour intervenir en cas de situation d’urgence. L’activité Agir pour la vie a permis de présenter aux jeunes des notions relatives à la désobstruction des voies respiratoires et à la réanimation cardiorespiratoire.

Le projet scolaire a été soumis à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) en marge du programme Défi prévention jeunesse. Le financement obtenu a permis de mettre sur pieds l’activité encadrée par des professionnels.

« On a remarqué qu’il n’y avait pas de cours ou d’atelier de premiers soins au primaire, sauf le cours Gardiens avertis au troisième cycle. On a vu l’opportunité que le programme nous offrait pour donner la formation », explique Annie Tremblay, instigatrice du projet, qui est enseignante en première et en deuxième année à l’école Jean XXIII, de Lac-à-la-Croix.

Les deux ateliers d’une heure créés en fonction de l’âge des apprenants ont permis de fournir de l’information concernant la sécurité en voiture et à vélo, l’évacuation lors d’un incendie résidentiel ainsi que les risques de noyade.

Les jeunes ont pratiqué des manoeuvres de compression.

« L’été s’en vient. Il y aura beaucoup plus de dangers, entre autres, au niveau de la noyade. De plus, plusieurs parents ont de jeunes enfants. Je voulais parler de sécurité avec les jeunes », souligne l’éducatrice en services de garde Guylaine Tremblay, qui animait les ateliers.

Celle qui a œuvré pendant 18 ans à titre d’instructrice rappelle que les jeunes sont aptes à réagir adéquatement dans une situation d’urgence. Contrairement aux adultes, ils n’ont pas peur d’agir. « Plus on apprend jeune, plus on conserve la matière. Les jeunes trouvent cela facile. D’emblée, ils vont agir adéquatement et rapidement », ajoute Mme Tremblay.

Lors du passage du Quotidien, les élèves s’affairaient à mettre en pratique les notions relatives à la désobstruction des voies respiratoires en compagnie de l’instructrice RCR et inhalothérapeute Darlène Tremblay.

Les apprenants ont également pu se familiariser avec l’utilisation d’un défibrillateur externe automatisé (DEA) qui se retrouve notamment dans les arénas.

Au terme de la formation de mercredi, les 80 élèves de l’école ont reçu un aide-mémoire permettant d’agir plus rapidement en cas d’urgence. Les notions seront revues en classe alors que les jeunes seront appelés à produire des affiches publicitaires rappelant l’atelier de premiers soins.