En septembre dernier, un motocycliste a perdu la vie à l'intersection des boulevards Sacré-Coeur et Saint-Félicien.

Des modifications à l’intersection «dangereuse» de Saint-Félicien

Le ministère des Transports apportera des modifications aux feux de circulation situés à l’intersection des boulevards Sacré-Cœur et Saint-Félicien, à Saint-Félicien. Soixante-cinq accidents sont survenus à cet endroit entre 2012 et 2016, dont un a causé la mort d’un motocycliste, en septembre dernier.

Les feux de circulation du boulevard Saint-Félicien seront modifiés afin de permettre aux véhicules qui y circulent d’effectuer des virages à gauche protégés. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) procédera aux modifications rapidement. 

« Les changements seront apportés dès la fin de la semaine, sinon la semaine prochaine. On souhaite agir rapidement afin d’améliorer la sécurité du secteur », confirme Véronick Lalancette, porte-parole du ministère des Transports. 

« À l’heure actuelle, le virage à gauche est protégé en phase clignotante, puis il passe au vert. Avec les modifications, la circulation se fera approche par approche sur le boulevard Saint-Félicien. Lorsque les gens pourront tourner à gauche, il n’y aura aucune circulation en sens inverse. Les feux verts seront tous protégés à partir du boulevard Saint-Félicien. Cinq feux sur l’axe seront coordonnés. »

Véronick Lalancette indique qu’il s’agit du même type de feu de circulation que ceux installés à l’intersection des boulevards Saint-Félicien et du Jardin.

« Les automobilistes peuvent s’attendre à une attente un peu plus longue. Les équipes du ministère vont porter une attention particulière, à la suite des modifications, afin de voir si des ajustements seront ensuite nécessaires. »

Les feux de circulation du boulevard Sacré-Cœur ne seront pas modifiés. « Le débit est moindre et le pourcentage de virages à gauche est plus faible. Il n’y aura pas non plus de modifications apportées au virage à droite et au feu pour piétons. »

Ces changements seront apportés à la lumière d’une étude de sécurité des lieux amorcée par le ministère il y a quelques semaines. 

« À la suite de la construction du pont de Saint-Félicien, le ministère a suivi de près la circulation aux approches. L’étude a été amorcée avant l’accident mortel de septembre », précise la porte-parole. 

« La majorité des accidents sont survenus lorsqu’un automobiliste effectuait un virage à gauche sur un feu vert non protégé et qu’une voiture arrivait en sens inverse. Les rapports policiers ont aussi été analysés par le ministère. Ils dénotent des facteurs qui ont contribué aux accidents. Dans 42 % des cas, l’inattention ou la distraction du conducteur est le principal facteur contributif. Dans 32 % des cas, le conducteur a omis de céder le passage à un autre conducteur ayant priorité », explique Véronick Lalancette.