Manon Massé avait été invitée par le Mouvement des associations générales étudiantes de l’UQAC dans le cadre de la prochaine élection provinciale prévue le 1er octobre. Le chef péquiste Jean-François Lisée s’est également prêté au jeu au cours des dernières semaines.

Des mesures pour les travailleurs

Après le passage du chef péquiste, Jean-François Lisée, il y a quelques semaines, c’était au tour de la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, d’être la conférencière invitée du Mouvement des associations générales étudiantes de l’UQAC en prévision de la prochaine élection provinciale de l’automne.

En entrevue avec Le Progrès avant la conférence, Mme Massé a mentionné qu’elle entendait entretenir son audience sur la hausse du salaire minimum à 15 $, une mesure qu’elle souhaiterait appliquer pour le bien-être financier des travailleurs les moins bien rémunérés. Québec solidaire souhaite également appliquer une politique de rémunération aux hauts dirigeants de sociétés qui reçoivent des fonds publics, prêts, garanties de prêts et tarifs d’électricité préférentiels, le fixant au maximum à 30 fois le salaire de l’employé le moins bien rémunéré. Selon elle, cette politique présente l’avantage de n’être imposée à aucune autre entreprise que celles qui reçoivent des subsides ou l’aide de l’État.

Un gouvernement de Québec solidaire mettrait en place un programme d’assurance dentaire à même le programme d’assurance maladie qui couvrirait à 100 % les soins préventifs et curatifs des enfants de 18 ans et moins et qui s’appliquerait à un pourcentage de 60 % à l’âge adulte. Le parti politique évalue qu’il en coûterait 950 M $ par année pour une telle couverture. « Le ministre des Finances s’est engagé à diminuer les impôts de 1 G $ qui servira essentiellement aux riches. Il aurait pu prendre ce 1 G $ pour que tous les Québécois aient des soins de santé dentaire. Aller chez le dentiste, c’est 550 $ par année pour une famille de quatre », affirme-t-elle.

Mme Massé s’est dite très fière que le ministre Leitao se soit inspiré d’une mesure proposée par son parti pour hausser les sommes nécessaires pour la tenue de stages pour les enseignantes en éducation. 

Candidats

En prévision de la prochaine campagne électorale, Mme Massé prévoit la présentation de candidats dans chacune des circonscriptions électorales du Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’objectif est d’atteindre la parité homme femme à l’échelle provinciale. Elle n’était pas en mesure de préciser si Pierre Dostie, très impliqué dans le parti, serait de nouveau candidat dans Jonquière.