La présidente de l’Association des contribuables de Saguenay, Mélanie Boucher, aimerait que l’option de ne rien faire pour le moment apparaisse dans les options de la consultation sur la construction de l’Amphithéâtre +.

Des membres de ACS perplexes quant à la consultation

Des membres de l’Association des contribuables de Saguenay (ACS) sont perplexes face à la décision de la mairesse Josée Néron de tenir un processus de consultation publique sur le projet de l’Amphithéâtre +.

« Cet exercice qu’on nomme consultation en est un dont les deux issues possibles sont déjà déterminées. Ce sera soit le projet de 80 millions de Mme Néron au centre-ville de Chicoutimi ou une rénovation du CGV, les deux options au coût prévu de 30 millions pour la municipalité et en relation directe avec un aréna. Une vraie consultation permettrait aussi un autre résultat tel que “ni un ni l’autre” », affirme Mélanie Boucher, présidente de l’organisme, dans un communiqué.

L’ACS estime que Josée Néron fait preuve d’acharnement dans le dossier.

« Mme Néron semble tellement convaincue que les gens n’ont pas compris son idée, et que lorsqu’ils auront enfin compris ils y adhéreront, qu’elle embauche même à nos frais une firme spécialisée dans le traitement des enjeux stratégiques de projets et d’acceptabilité sociale. Comme le font souvent les promoteurs privés qui font face à une opinion publique défavorable. Sauf que ce n’est pas son propre argent que la mairesse Néron dépense dans ce dossier », ajoute Mélanie Boucher.

La présidente de l’ACS se pose également plusieurs questions quant aux besoins de la population et aux façons dont les sommes nécessaires au projet pourraient être utilisées autrement.

« Nous avons déjà dépensé 100 000 $ pour la maquette 3D présentée par Mme Néron. Maintenant nous devons payer une firme pour nous expliquer les deux choix qu’elle nous impose. Sans égard à nos élus. La démocratie est encore une fois bafouée », conclut-elle.