Dr John Stagg

Des médicaments contre le cancer conçus par un Chicoutimien

Le docteur John Stagg, originaire de Chicoutimi, se joint à l'équipe de recherche médicale en oncologie de la start-up Surface Oncology, de Boston, à titre de cofondateur scientifique. Il y développera de nouveaux médicaments qui stimulent le système immunitaire dans le but d'éliminer les cellules cancéreuses.
Expert mondial en immunothérapie du cancer, Dr Stagg est chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal et professeur à la faculté de pharmacie de l'Université de Montréal. Diplômé de l'Université du Québec à Chicoutimi en biologie, le docteur Stagg a poursuivi son doctorat à l'Université McGill avant de poursuivre des études postdoctorales à Melbourne, en Australie. « Pour moi, l'association avec Surface Oncology est une reconnaissance du travail accompli. »
L'entreprise, fondée en 2015 et oeuvrant en biotechnologie, travaille sur le développement de traitements contre le cancer à l'aide d'anticorps synthétiques. Les essais chez l'humain sont fixés en 2018. « Les investisseurs sont venus me chercher pour les travaux que j'ai menés en immunothérapie ciblant le microenvironnement de la tumeur chez la souris », a expliqué le docteur Stagg qui avait découvert une cible thérapeutique prometteuse appelée la protéine CD73.
Surface Oncology a annoncé lundi le programme d'anticorps CD73 comme étant le prochain programme figurant dans la liste de médicaments innovants. Âgé de 42 ans, le Dr Stagg est un pionnier dans la compréhension du rôle de la CD73 et de l'adénosine en biologie tumorale. « La voie de l'adénosine est une zone passionnante de l'immuno-oncologie et CD73 est un facteur critique qui permet aux tumeurs de supprimer la réponse immunitaire. Notre espoir est que les anticorps CD73 en cours de développement aient le potentiel d'améliorer l'efficacité des immunothérapies PD1 et CTLA4 existantes et d'augmenter le nombre de patients qui bénéficient de ces traitements », a déclaré le Dr Stagg. 
Le travail de pionnier du laboratoire du Dr Stagg a montré que l'expression de CD73 est en corrélation avec la résistance à la chimiothérapie. Il est un marqueur pronostique négatif dans de multiples types de cancer, comme le cancer du sein triple négatif et le cancer de l'ovaire.
Nichée au coeur de la place Kendall de Cambridge, Surface Oncology a été fondée par Atlas Venture et financée par un syndicat d'investisseurs leaders sur le marché. M. Stagg ajoute que Surface a pu bénéficier dernièrement d'un apport financier de 40 millions $ pour la poursuite des travaux scientifiques. La multinationale pharmaceutique Novartis a ajouté 170 millions $ pour devenir partenaire.
Le docteur Stagg rappelle que le développement d'un nouveau médicament nécessite beaucoup d'argent et du financement solide puisqu'il coûte en moyenne 1,1 milliard $ pour sa mise au point.
Dans le cadre de ses travaux, le docteur Stagg devra se rendre à Boston tous les trois ou quatre mois pour participer au développement de l'entreprise.