Pierre Cardinal, Sylvain Perron et Michel Côté, des éditions Klorofil, entourent la coordonnatrice du Club des petits déjeuners dans la région, Sonia Deschênes. Une partie des profits de la vente du livre Patrimoine culinaire du Canada seront remis à l’organisme.

Des livres canadiens faits au Saguenay

De la soupe aux gourganes de Pierre Lavoie aux pierogis de la grand-mère de Wayne Gretzky, en passant par le pâté chinois de Roméo Dallaire et la mousse à la truite de Marianne St-Gelais, le livre Patrimoine culinaire du Canada, 100 recettes — 100 personnalités regorge de découvertes.

L’ouvrage a été lancé, jeudi, au Club de golf de Chicoutimi. La maison d’édition Klorofil a fait un total de 30 000 copies de ce livre ainsi que d’un autre lancé en même temps et intitulé Trésors culinaires du monde, recettes authentiques de diplomates en poste au Canada. Ces livres ont des visées nationales, voire internationales, mais ont été conçus entièrement au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La gestion du projet, la quête de l’information, la cuisine des plats, la prise de photos, le montage et la traduction (ils sont publiés dans les deux langues officielles) ont été faits dans la région. Seule l’impression a été confiée à une entreprise de l’extérieur.

« Je suis ambitieux. Nous avons jusqu’à présent publié plusieurs livres, mais on stagne à environ 5000 copies. Si tu vends 500 livres ou cinq millions, les frais fixes sont les mêmes. Nous avons donc décidé de faire un livre que nous pourrions distribuer dans l’ensemble du Canada », explique le responsable du projet, Sylvain Perron. Le prétexte est bon : le 150e anniversaire du pays.

Des premiers ministres des provinces, des athlètes de haut niveau (incluant Carey Price et Valérie Maltais), des animateurs, des gens d’affaires et des artistes présentent leurs recettes préférées dans le livre Patrimoine culinaire du Canada. Dix pour cent des profits de ce livre seront donnés au Club des petits déjeuners. Pour les Trésors culinaires du monde, c’est l’organisme Embauche immigrants Ottawa qui sera aidé.

« On espère de plus en plus de partenariats comme celui-ci. On ne connaît pas encore les retombées, puisque ça dépend du nombre de livres vendus. On sait par contre que les dons de cette nature nous permettent d’acheter des produits pour 20 000 enfants tous les jours », explique la coordonnatrice du Club des petits déjeuners dans la région, Sonia Deschênes.

Des lancements auront aussi lieu à Montréal, Toronto et Gatineau. 

Les livres sont disponibles dans les librairies et au canada2017.org.