Me Louis Coulombe

Des liens difficiles à rétablir entre Néron et Coulombe

Malgré la volonté de Me Louis Coulombe de conserver son poste de directeur exécutif à l’éthique, la mairesse Josée Néron estime que le lien de confiance sera difficile à rétablir.

En point de presse, Mme Néron a rappelé ses liens passés avec l’administration du maire Jean Tremblay. Malgré tout, elle a mentionné que son dossier est placé sous analyse et fera l’objet de recommandations de la part du vérificateur externe et du vérificateur général de Saguenay.

Rassurante

Par ailleurs, Mme Néron s’est montrée rassurante concernant la poursuite des activités de Promotion Saguenay en affirmant que le travail entourant le développement économique et touristique devait se poursuivre. « Ce n’est pas une chasse aux sorcières que j’entreprends. Je veux m’asseoir avec les membres du conseil d’administration de Promotion Saguenay la semaine prochaine. Je demande à mon directeur de cabinet, Luc Desbiens, de communiquer avec Ubisoft, Arianne Phosphate. Blackrock Metals pour les rassurer.» En ce qui a trait à l’avenir de Priscilla Nemey, comme directrice générale de Promotion Saguenay, suspendue avec solde, Mme Néron a expliqué que son intention est de permettre au futur directeur par intérim d’avoir le champ libre pour effectuer les vérifications requises. « J’ai rencontré Mme Nemey et elle m’a fait part que si elle pouvait aider au travail du vérificateur, elle est prête à collaborer.»

Advenant le cas où le directeur par intérim donne son accord à cette collaboration, Mme Nemey serait rétrogradée à ses fonctions antérieures aux conditions qui prévalaient avant son entrée en poste. 

Budget

Le travail de préparation du budget annuel se poursuit et Mme Néron a refusé de dire si de mauvaises surprises attendent les contribuables. Elle a mentionné que les habitudes de l’ancienne administration d’emprunter sur tout ce qu’elle pouvait sont sous examen. « On regarde la façon de modifier la chose, mais tourner la ville sur un 25 cents ne se fait pas en trois semaines.» La commission des finances fait tout pour éviter de mauvaises surprises, a-t-elle conclu.