Des Laterrois sont en colère

Des citoyens de Laterrière se mobilisent contre la hausse de taxes qu’ils devront assumer en 2019, qui représente en moyenne 205 $ pour les propriétaires du secteur. Ils réclament une révision de la situation et une rencontre avec leur conseiller municipal, Michel Potvin, au retour des Fêtes.

À la suite de nombreuses réactions de citoyens de Laterrière sur les réseaux sociaux, dans les jours qui ont suivi l’adoption du budget 2019 de Saguenay, la semaine dernière, une résidante du secteur, Virginie Hallahan Pilotte, a décidé de mobiliser ses concitoyens.

Elle a créé jeudi un groupe Facebook, nommé Laterrière - Mobilisé contre la hausse de 2019, qui comptait dimanche en soirée près de 1000 membres.

Les publications sur le groupe ne dérougissent pas et plusieurs actions sont planifiées, a précisé Mme Hallahan Pilotte, en entrevue avec Le Quotidien. Une réaction qui témoigne, selon elle, de l’exaspération des Laterrois.

« On veut que le message soit entendu que les Laterrois n’accepteront pas ce 6,9 % [de hausse]. On veut vraiment que la Ville se rassoie, analyse d’autres possibilités, mais ça, c’est sûr qu’on ne l’accepte pas », a affirmé Mme Hallahan Pilotte.

Comme première action, quelque 550 personnes comptent faire parvenir une lettre au bureau du conseiller Michel Potvin, également président de la Commission des finances de Saguenay.

Une rencontre est également réclamée avec le conseiller. L’instigatrice de la mobilisation soutient que 250 personnes ont déjà manifesté leur intérêt. Une salle a été réservée à l’édifice municipal du secteur, le lundi 7 janvier, à 19 h.

La justification de la hausse des taxes, l’évaluation des résidences, les services offerts dans le secteur, les investissements des dernières années et le plan de développement de Laterrière sont quelques-uns des sujets que souhaitent aborder les citoyens.

+

UNE ERREUR DE COMMUNICATION EN CAUSE

Le conseiller municipal de Laterrière, Michel Potvin, estime qu’une erreur de communication lors de la présentation du budget a semé la confusion au sein de la population de son secteur. Les Laterrois paient le même taux de taxes que les autres contribuables de Saguenay et font face à la même hausse, a-t-il assuré.

Le conseiller municipal se dit ouvert à rencontrer les citoyens et a commencé à travailler sur le dossier afin de présenter l’état de la situation aux contribuables de Laterrière.

L’uniformisation des taxes, à la suite de la fusion municipale de 2002, est terminée à Saguenay, a-t-il expliqué, en entrevue avec Le Quotidien, et l’ensemble des contribuables paie aujourd’hui un taux de taxes semblable.

«Les gens se sentent floués à Laterrière, mais ils ont le même taux que Chicoutimi, ils ont le même taux que Jonquière, ils ont le même taux que Shipshaw, tout le monde a le même taux», a-t-il insisté.

Ainsi, tel que présenté lors de l’adoption du budget de 2019, tous les contribuables de Saguenay verront leur compte de taxes augmenter de 3,9% en 2019, ce qui représente une augmentation de 102 $ pour une résidence d’une valeur moyenne de 204 000 $.

Une hausse moyenne, par secteur, avait ensuite également été présentée. Cette façon de procéder a semé la confusion, selon Michel Potvin. «Ç’a été mal présenté, cette affaire-là», a-t-il reconnu.

Selon ces données, les contribuables du secteur de Laterrière subiront une hausse moyenne de 205$, soit la plus importante de tous les secteurs de Saguenay.

Cette moyenne plus élevée s’explique cependant par l’évaluation des maisons à Laterrière, qui est passée en moyenne de 241 000$ à 243 000 $. «C’est la seule place [à Saguenay] où la maison moyenne a augmenté», a-t-il précisé.

«D’après les chiffres que j’ai – je ne les ai pas encore tous fouillés –, les 2/3 des résidences à Laterrière vont augmenter à peu près à la même hauteur que Jonquière, soit 100-125 $. Mais, il y a des maisons à Laterrière qui valent 400, 500, 600 000 $, et quand on applique le même taux, ça fait un plus gros montant», a-t-il expliqué.

Le conseiller rappelle n’avoir aucun pouvoir sur l’évaluation municipale et se dit ouvert à discuter d’investissements et d’augmentation de services avec les citoyens de son secteur.