Le Quotidien
Les journalistes Isabelle Tremblay (Le Lac-Saint-Jean), Carolyne Labrie (Bell Média), Claude Bouchard (Radio-Canada), Mélanie Patry (Radio-Canada), Mélissa Savoie-Soulières (Radio-Canada), Priscilla Plamondon-Lalancette (Radio-Canada) et la finissante en journalisme Émilie Gagnon témoignent dans la capsule #pasunepoupée.
Les journalistes Isabelle Tremblay (Le Lac-Saint-Jean), Carolyne Labrie (Bell Média), Claude Bouchard (Radio-Canada), Mélanie Patry (Radio-Canada), Mélissa Savoie-Soulières (Radio-Canada), Priscilla Plamondon-Lalancette (Radio-Canada) et la finissante en journalisme Émilie Gagnon témoignent dans la capsule #pasunepoupée.

Des journalistes, pas des poupées

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Des phrases telles que « Baise-la directement dans la chatte » et « J’t’encule, salope », lancées à des journalistes en plein enregistrement d’un reportage. Des tentatives de baisers à une autre pendant une entrevue. Des photos de pénis reçues dans la boîte de messagerie privée d’une reporter. Ce ne sont que quelques exemples de harcèlement sexuel que peuvent vivre les professionnelles de l’information. Pour sensibiliser la population à ce phénomène et pour que ces gestes et ces paroles cessent, la section régionale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) lance la campagne #pasunepoupée.