Les membres du conseil de l’arrondissement de Jonquière ont été appelés à répondre à plusieurs questions, alors que des citoyens se sont plaints que Jonquière était laissé pour compte comparativement à Chicoutimi.

Des Jonquiérois mécontents

La bisbille qui règne au conseil municipal de Saguenay a eu des échos jusque dans l’assistance, mardi soir, lors de la séance des élus de l’arrondissement de Jonquière. Parmi les citoyens qui se sont déplacés au micro, la majorité d’entre eux ont affirmé que les résidants de Jonquière n’avaient pas la même part du gâteau que ceux de Chicoutimi, notamment en ce qui a trait à l’asphaltage et au nettoyage des artères.

Visiblement, la sortie du conseiller de Jonquière Kevin Amstrong, qui affirmait, la semaine dernière, que Jonquière était laissé pour compte comparativement aux deux autres arrondissements de la ville, aura donné des idées d’interventions aux citoyens jonquiérois. Sur les quatre résidants qui sont intervenus mardi soir au micro, trois d’entre eux ont clairement fait savoir leur mécontentement, affirmant, tour à tour, que Jonquière était l’enfant pauvre de la municipalité.

Le premier s’est plaint que les « chemins rétrécissaient » à Jonquière, en raison des herbes hautes qui poussent le long des rues, notamment dans le secteur du parc de la Rivière-aux-Sables. « J’ai appelé pour me plaindre à la Ville et pour demander à ce que la faucheuse vienne faire son travail. On m’a répondu que la faucheuse était à Chicoutimi ! », s’est indigné l’habitué des périodes de questions à la séance d’arrondissement.

Le conseiller Jonathan Tremblay a promis qu’il ferait des vérifications à ce sujet.

Le deuxième résidant s’est présenté aux membres du conseil avec un problème un peu plus sérieux. Affirmant que l’eau de sa résidence gelait en hiver, le citoyen a demandé aux élus d’intervenir, puisque le problème viendrait de la conduite d’eau située sous la rue. Selon lui, un résidant de Chicoutimi ayant le même problème aurait été dédommagé. « Pour mettre la bisbille bien comme il faut, on pourrait passer un règlement pour que le citoyen de Chicoutimi ne soit pas dédommagé non plus », a lancé le citoyen.

Le conseiller Kevin Amstrong, mis au courant de la problématique de l’eau gelée il y a quelque temps, a précisé que chaque situation était différente, mais que le dossier allait être étudié attentivement et rapidement.

Le troisième citoyen à évoquer les « injustices » entre Chicoutimi et Jonquière s’est plaint de l’état des principales artères de Jonquière. « Pourquoi nous n’avons pas le droit d’avoir un boulevard du Royaume bien asphalté, comme c’est le cas pour le boulevard Talbot à Chicoutimi ? Est-ce qu’on pourrait, nous autres à Jonquière, avoir aussi de l’asphalte ? », a questionné le citoyen. La présidente d’arrondissement, Julie Dufour, a répondu que Jonquière comptait 77 % des artères de Saguenay et que plusieurs travaux étaient enclenchés un peu partout sur le territoire. D’ailleurs, Mme Dufour a proposé au citoyen que la liste des travaux prévus lui soit envoyée.

Directrice
La nouvelle directrice de l’arrondissement de Jonquière, Sonia Simard, entrera en poste dès la semaine prochaine. Celle qui a été nommée dans la foulée du congédiement de Mathieu Gravel n’était donc pas à la séance d’arrondissement de mardi soir.