David Cloutier est enseignant en éducation physique et responsable du projet-pilote visant à instaurer 60 minutes d’activités physiques par jour.

Des jeunes plus actifs... et concentrés

En place depuis quelques mois à peine à l’école Albert-Naud d’Alma, la mesure « À l’école, on bouge au cube » porte ses fruits. Ce projet-pilote de trois ans, présent dans certains établissements d’enseignement primaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du Québec, vise à instaurer une heure d’activité physique par jour.

« Les études le prouvent. Avant de s’adonner à l’enseignement, que ce soit les mathématiques ou le français, quelques minutes d’activité physique aident les jeunes qui sont moins concentrés. Et après quelques mois, on voit déjà des effets positifs ici. Ce qu’on remarque, c’est que les enseignants perdent moins de temps à faire de la gestion et ont plus de temps à enseigner », constate David Cloutier, enseignant en éducation physique et responsable du programme à l’école Albert-Naud.

Initié par le gouvernement du Québec et soutenu par le Grand Défi Pierre Lavoie, via son programme Force 4, le projet-pilote pousse les enseignants et le personnel à intégrer 60 minutes d’activités par jour, que ce soit en gymnase, dans les périodes de récréation et même en classe.

« On montre des projets, on essaye plein de choses. Et les jeunes adorent ça. Ils demandent souvent à faire une capsule en classe (capsules qui ont été développées par Force 4). On a une école dynamique et vraiment engagée dans ce programme », commente M. Cloutier, rappelant les effets positifs sur la santé des jeunes. 

La cour de récréation et le parc voisin de l’école Albert-Naud d’Alma seront réaménagés pour inciter les jeunes à bouger davantage.

L’école primaire d’Alma compte aller plus loin pour encourager les élèves à bouger. L’établissement réaménagera sa cour de récréation, un projet de 40 000 $ qui vise l’ajout notamment de buts de soccer permanents, de paniers de basketball, d’un parcours à obstacles et la réalisation du lignage de la partie asphaltée.

« Il y a déjà des infrastructures, mais il manque des choses pour que les élèves bougent librement. On veut qu’ils soient autonomes dans leur façon de bouger et qu’ils prennent plaisir à bouger. On veut aussi mettre des structures pour relaxer, des aménagements détente pour ces jeunes-là », décrit l’enseignant.

Mais plutôt que d’attendre une subvention du gouvernement pour réaliser les travaux, le personnel organise un spectacle-bénéfice d’envergure. Huit chanteurs de La Voix junior et François Lachance monteront sur la scène de la Salle Michel-Côté, le 20 avril prochain, au profit du projet scolaire. 

« On a besoin d’une somme importante, donc on voulait frapper fort avec notre activité-bénéfice. Je pense qu’on tombe dans le mile avec ce spectacle d’envergure. Déjà plus de 700 billets ont été vendus. On est très contents de la réponse du milieu », commente Marie-Josée Jean, orthopédagogue et l’une des organisatrices de l’événement. 

Les gens qui désirent obtenir des billets peuvent s’en procurer auprès du personnel ou directement à l’école almatoise.

Les nouvelles installations dans la cour de récréation et dans le parc voisin pourront aussi être utilisées par la population en dehors des heures de cours.