Après avoir remporté le premier prix de l’Expo-sciences régionale, Nicolas Lévesque s’envolera bientôt pour la France en compagnie de Catherine Plante et d’Emmy Tremblay.

Des jeunes génies d'ici s'illustrent

Trois jeunes génies du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui se sont illustrés lors de la finale québécoise de la Super Expo-Sciences, s’envoleront pour la France, où ils participeront à l’Expo-sciences d’Auvergne.

Nicolas Lévesque, de l’école secondaire Kénogami, a impressionné les juges de la finale québécoise en remportant la bourse de l’Université du Québec à Trois-Rivières pour son projet « Un traitement qui bourdonne ». Il avait d’ailleurs remporté le premier prix de la finale régionale, en mars dernier. Son projet scientifique visait à comparer le potentiel anticancéreux de la propolis du Québec (provenant du peuplier) à celui de la propolis du Brésil sur des cellules tumorales du poumon et du côlon en testant leur cytotoxicité in vitro. La propolis est un produit de la ruche, recueilli par les abeilles à partir de certains végétaux.

Catherine Plante, de l’école secondaire L’Odyssée-Dominique-Racine, s’est également illustrée lors de la finale provinciale, en décrochant une bourse d’études en médecine de l’Université de Sherbrooke pour son projet « N’est pas accro qui veut ». Emmy Tremblay, également de l’école L’Odyssée-Dominique-Racine, sera également du voyage en France, puisqu’elle s’est démarquée avec son projet « Embarquez... l’avenir s’envole ». Elle a d’ailleurs remporté le Prix reconnaissance Francis-Boulva. 

Les trois jeunes seront donc de la finale d’Auvergne, qui se tiendra du 21 au 28 mai.

Autres gagnants

En plus de Nicolas Lévesque, Catherine Plante et Emmy Tremblay, deux autres jeunes scientifiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean se sont illustrés lors de la finale provinciale.

Félicia Harvey (L’Odyssée-Dominique-Racine) a remporté deux prix pour son projet « Texture tu me tortures », alors que Philippe-Olivier Belley (L’Odyssée-Dominique-Racine) a remporté une bourse d’études de l’Université de Sherbrooke pour son projet « Quand sucrer devient compliqué ».