Alexandre Bouchard et Xavier Allaire-Vigeant, qui oeuvrent tous deux chez Martin Roy et Associés Saguenay, participent au Greenbuild International Conference and Expo, le plus grand événement annuel de la planète destiné aux professionnels de la construction durable.

Des ingénieurs de Saguenay à Atlanta

Deux ingénieurs de Saguenay se sont envolés vers Atlanta pour s’inspirer des plus beaux projets au monde en matière de bâtiment durable. Alexandre Bouchard et Xavier Allaire-Vigeant, qui œuvrent tous deux chez Martin Roy et Associés Saguenay, participent au Greenbuild International Conference and Expo, le plus grand événement annuel de la planète destiné aux professionnels de la construction durable.

Alexandre Bouchard assiste pour une quatrième fois à l’événement, lequel se déroule du 9 au 22 novembre. L’ingénieur souligne qu’entre 30 000 et 40 000 professionnels du domaine participent à l’événement. « C’est gigantesque », témoigne-t-il.

Des dizaines de conférences ont lieu en même temps. Les participants doivent sélectionner celles qui les stimulent le plus.

« La conférence d’ouverture a été prononcée par Barack Obama ! Ce qu’il a dit était très intéressant. Il a affirmé qu’on peut avoir une mauvaise politique sur les taxes par exemple, mais qu’il est trop tard pour en avoir une mauvaise sur le climat. Le type de bâtiment peut avoir un impact dans la réduction des gaz à effet de serre. »

Au cours des trois jours que dure son séjour, l’ingénieur en mécanique du bâtiment compte assister à une quinzaine de conférences. « On nous présente les plus beaux projets au monde. On peut voir ce qui s’en vient. Ça permet aussi de s’ouvrir aux réalités des différents métiers. Ça nous permet d’être plus complets. »

En plus des conférences, une exposition de produits de développement durable est présentée. « Ça permet de découvrir tous les nouveaux produits. Maintenant, tout peut être fait avec des matériaux recyclés. »

Alexandre Bouchard assure que chacun de ses passages à Atlanta lui sert à son retour. « C’est vraiment utile de voir ce qui se fait ailleurs. En 2019, on ne réinvente pas la roue. On innove en s’inspirant des meilleures idées qui se font ailleurs. Je conserve aussi l’adresse électronique de tous les conférenciers. Quand je veux importer une idée, je peux rassurer un client en lui présentant des exemples. Ça permet donc d’innover. »

L’ingénieur est à même de constater que les bâtiments sont de plus en plus efficaces. « On parle même de bâtiments positifs, des bâtiments tellement efficaces qu’ils produisent de l’énergie. On parvient notamment à cacher des panneaux solaires. »

L’aspect humain est aussi de plus en plus important. « Tout le monde parle de l’aspect humain. Il y a un souci énorme pour l’humain qui habite le bâtiment. On parle notamment d’intégrer des jardins, des murs verts, d’intégrer de l’agriculture qui permet aux gens de se nourrir, d’escaliers vitrés invitants, énumère Alexandre Bouchard. On peut aussi surveiller la qualité de l’air. On essaie également de recréer la nature à l’intérieur du bâtiment avec des formes qui rappellent celle de l’escargot ou un son qui évoque le vent. On mise sur l’éclairage naturel, la ventilation naturelle et la présence de plantes. »

Alexandre Bouchard reviendra à Saguenay sous peu, avec des idées plein la tête. « Tous les projets sont des coups de cœur. C’est magnifique ce que l’on voit. C’est de l’art. Je me dis, pourquoi pas chez nous ? Ça donne le goût. Ça montre que c’est possible. Ça fait rêver. »

Il espère pouvoir importer certaines idées ici même, à Saguenay.

« Ça m’attriste de voir que lorsqu’on parle d’un stade de soccer à Saguenay, tout le monde demande combien ça coûte, mais personne ne demande ce sera quoi ? Peut-être que la population serait prête à payer plus cher pour un bâtiment qui coûterait moins en énergie, qui aurait une meilleure durée de vie et qui ne serait pas un bloc de tôle. »